Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 14:24

 

                                                         Trou de la sécu: La Mairie de Paris applaudit l'idée                 7208129880_18a680f1a6_z.jpg

                                  " Tu sais François, pour boucher le trou de la sécu, t'as qu'à demander ! "

                                                                                  

 

  Bertrand Delanoë trouve enfin une solution pour boucher le « trou » de la sécu !

Il ne fait pas bon être malade en ce moment à la Mairie de Paris. Depuis le 1er janvier de nombreux agents municipaux ont perdus leurs droits à la Sécurité Sociale.

Depuis deux semaines, les personnels de la Ville de Paris qui se rendent chez leur médecin ont la mauvaise surprise de voir leurs droits fermés sur leur carte vitale. A la pharmacie, même constat, ils doivent avancer les frais.

Cette situation a des conséquences fâcheuses, non seulement pour les personnels atteints de maladies ordinaires, mais également pour les agents touchés par une maladie professionnelle. Quant aux autres il leur ai fortement déconseillé de déclarer un accident de travail (ou de trajet) !

La Direction des Ressources Humaines (DRH) de la Ville de Paris ayant supprimé des postes dans les services de gestion des personnels, la Mairie de Paris n’aurait pas fait le nécessaire auprès de l’Assurance Maladie pour mettre à jour les dossiers de nombreux agents. Il est vrai que cette même DRH semble trop préoccupée par l’écriture de chartes inutiles, et n’a donc plus le temps matériel de faire face à ses obligations.  

A moins que cette péripétie ne soit une façon, pour le moins originale, de la part de Bertrand Delanoë de chercher un moyen de boucher le « trou de la sécu » ?

La Mairie de Paris qui tente bien de se défausser en rejetant la faute sur un «incident informatique extérieur» a toutefois été contrainte d'affirmer que  « la prolongation des droits de certains assurés au-delà du 31 décembre 2012 n’a pu être effectuée automatiquement dans plusieurs centres de Sécurité Sociale ». Nous confirmons cependant l'information, selon laquelle, faute de personnel, elle n’a pas transmis dans les temps les attestations.  

La CGT a d’ors et déjà alerté les personnels de la Ville et leur conseille, pour éviter qu’ils perdent leurs droits, d’envoyez systématiquement leurs trois derniers bulletins de salaire à leur centre de Sécurité Sociale.  

La ministre des Affaires Sociales, Marisol Touraine, devant devant l'afflux de demandes risque en tout cas de ne guère apprécier la bourde de la Mairie de Paris.

 

                                                            6511072659_befc4dc523_z.jpg

                                                                " T'énerve pas Marisol, il a cru bien faire ! "

 

 

 

Lire aussi

Santé : Moi Président, j'abroge la journée de carence ! 

Diététique : Delanoë met les personnels de la culture au régime sec ! 

Journée de carence : La Mairie de Paris contre la santé publique  

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 16:33

 

                      167542-bertrand-delanoe-et-francois-hollande-637x0-3

                                                               " Bon, qu'est ce que tu me conseilles ? "

 

                                   Et moi, Maire de Paris, je l’abroge aussi !

A lieu d’améliorer les conditions de travail, la Ville de Paris préfère mettre en place la journée de carence, mesure qu’elle avait pourtant vivement dénoncée à l’époque !

Si la Ville de Paris n’a pas le pouvoir d’abroger la journée de carence, elle a le pouvoir de la compenser. Elle refuse de le faire.

Depuis que la Directrice de la Direction de l'Action Sociale (DASES) a déclaré le plus sérieusement du monde "qu’il y avait des fainéants à la DASES", on comprend que le Maire de Paris utiliserait la journée de carence comme une arme de lutte contre la paresse. 

 

               delanoe-hollande-aubry-royal.jpg

                                          " Hé, t'as vu Martine ? Chez Bertrand ça rigole pas ! "

 

Le Maire de Paris s’attaque encore une fois au statut de ses fonctionnaires. Il a la volonté de stigmatiser les agents parisiens dont l’engagement professionnel permet pourtant de faire vivre le service public dans des conditions difficiles, notamment au Bureau des Pensions.

Il est intolérable que les agents publics soient systématiquement la cible de mesures visant à réduire leur situation sociale et leur pouvoir d’achat déjà largement amputés par le gel du point d’indice et la hausse des cotisations de retraite ».  

Pour tout savoir sur le "jour de carence",  cliquez là 

Contre la « Journée de carence ».  Rendez vous le mardi 20 novembre 9h30 Salle Grande  Croizat Bourse du travail - 3, rue du Château d’eau   75010 Paris  Métro République

 


                                                                 Tous à la Bourse le mardi 20 novembre

                Retraites-PS-manifestation-Aubry_pics_809.jpg

                                                   " Bon, là on a plus le choix, je crois qu'il faut y aller ! "  

 

 

Lire aussi 

Jour de carence : Bertrand Delanoë marche sur la tête !  

Journée de carence : La Mairie de Paris contre la santé publique

                        

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 09:42

 

                                 tesla2

                                Ondes electromagnétiques: La Mairie de Paris soumise à une double pression

 

«  Mais je suis soumis à une double pression » déclare Bruno Julliard aux experts de la CGT et de Robin des Toits ! 

Décidément la Ville de Paris n’échappe pas à la question de l’impact des ondes électromagnétiques sur la santé. Après l’installation massive en 2007 de bornes Wifi dans les bâtiments municipaux c’est désormais de l’implantation de nouvelles antennes relais (notamment dans les musées) dont il est question; conséquence de la nouvelle charte entre la Mairie de Paris et les opérateurs de téléphonie mobile. 

C’est pourquoi notre syndicat, soutenu dans sa démarche par plusieurs autres membres de l’instance, a mis ce point à l’ordre du jour du dernier Comité Hygiène et Sécurité (CHS) de la Direction des Affaires Culturelles (DAC) et a demandé à son Président, l'adjoint à la Culture, Bruno Julliard, d’entendre Mao Péninou et René Dutrey, adjoints au Maire chargés de la négociation de la charte.

Hélas! Ni l’un ni l’autre n’étaient présent. Ils avaient pourtant été conviés tout à fait officiellement. 


                                         Mao Peninou                                                                        René Dutrey

        mao 1         2230073499 91edf73d8e

                                 " Alors René, tu viens ? "                                      " D'accord, mais si t'y vas en premier ! "


Pas grave ! Notre syndicat avait pour sa part obtenu la présence du porte parole de l’association  Robin des Toits, Etienne Cendrier, référence dans le domaine. L’occasion pour nous de réaffirmer nos positions sur l’impact des ondes électromagnétiques sur la santé. 

D’entrée de jeu, Etienne Cendrier a démontré que la prolifération sauvage des ondes électromagnétiques était un enjeu majeur de santé publique, comme avant elle l’amiante et le tabac. 

Il a ensuite demandé au président du CHS que la Mairie de Paris rende publique le contrat qui l’assure contre les risques liés aux ondes. Une gageure puisque les principales compagnies d’assurances n’assurent plus ce risque.

Le représentant de Robin des Toits a également regretté que les résultats de l’expérience faite dans le 14ème arrondissement de Paris sur une limite des émissions à 0,6V/m n’aient pas encore été communiqués aux élus parisiens.


                                                         Etienne Cendrier de l'association Robin des Toits

                      Etienne_Cendrier_Conference_Debat_Francheville_27_03_2009.jpg

                                 "  Ah, non, ce n'est pas le bon contrat d'assurance, Madame ! "


La CGT a rappelé pour sa part que l’impact des ondes sur la santé concerne surtout les personnes qui souffrent de l’Intolérance aux Champs électromagnétiques (SICEM). Depuis plusieurs années de nombreuses études ont décrit cette maladie handicapante au quotidien. Certains médecins ont d’ailleurs détecté des symptômes cliniques avec des marqueurs physiologiques pour décrire cette maladie. (Lire ici)

Après le rappel des obligations de l’employeur sur la protection du personnel dans le cadre de la santé au travail, nous avons demandé un recensement complet de tous les agents de la Mairie de Paris déclarant souffrir d’électrosensibillité. 

Bruno Julliard, le président du CHS, a parfaitement compris nos interventions, mais a tenu à préciser que bien que très sensible à cette question d’importance et conscient de son devoir d’homme politique de protéger les agents aussi bien que les parisiens, il était néanmoins pris entre deux feux. 

« Je suis soumis à une double pression » explique Bruno Julliard en pointant non seulement les obligations de santé publique mais aussi les demandes d’une population qui veut pouvoir téléphoner et surfer à loisir en tout temps et en tout lieu. « J’ai bien conscience d’une course effrénée à la consommation, et je dois aussi en tenir compte » poursuivit l’élu tout en semblant le regretter. 

A notre question sur les doses limites d’émission des ondes électromagnétiques, l’adjoint à la Culture a rajouté « cette question n’est malheureusement pas du ressort de la municipalité, seule une loi pourra prendre en compte les valeurs d’exposition ». Pas faux ! La balle est donc dans le camp du gouvernement et du parlement. Nos experts ont toutefois insisté sur le fait que la Mairie de Paris avait le pouvoir en tant que propriétaire de nombreux bâtiments de refuser l’installation d’antennes toujours plus nombreuses.

                                                                                   4813518-7196660

                                                                               Alors, Paris, Ville numérique ?


C’est alors que nous avons assisté à un mini coup de théâtre. Malgré le témoignage d’une collègue se déclarant « electrosensible » le médecin du travail a affirmé « n’avoir pas officiellement connaissance d’agents de la Mairie de Paris se plaignant de ces symptômes ». Pourtant notre syndicat a aidé de nombreux collègues qui ont déclaré souffrir de l’exposition aux ondes et ont d’ailleurs obtenus des aménagements de poste de travail. Voyant la salle flotter, le médecin suggéra que la méconnaissance de ces cas était surement liée à sa prise de poste récente. Guère rassurant tout ça. 

Le débat parvenu à son terme, Bruno Julliard a remercié nos experts pour leurs explications très claires et s’est engagé à nous transmettre dans les meilleurs délais les réponses qui n’étaient pas encore en sa possession, principalement sur les mesures individuelles et collectives de protection physique du personnel de la DAC et sur la communication des mesures des ondes dès lors que les opérateurs envisageront d’installer de nouvelles antennes sur des bâtiments patrimoniaux. . 

Nous espérons que ces explications arriveront à la vitesse d'un haut débit !


                                                        Bruno Julliard (à droite) en sortant du CHS

                        6093685616 daf549988c

                                     -  " Eh !  Bruno, on capte plus rien maintenant ! "

                         -  " Bah, c'est la double pression de Robin des Toits et de la CGT ! "

 

 

Lire aussi

Quand Bertrand Delanoë roule dans la farine les opérateurs de téléphonie mobile !

Wifi dans les bibliothèques : Les personnes électrosensibles ont désormais des explications scientifiques

CHS de la BnF: La CGT de la Ville de Paris y était !

Wifi: les syndicats de la BnF sont sur la même longueur d'onde !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 09:14

 

                     446811-bertrand-delanoe-lors-des-obseques-de-637x0-2

                                                                                 Ouille ! Ca fait mal !

 

La CGT lance une pétition pour réclamer l'abrogation du "jour de carence" à la Ville et au Département de Paris

 

Le jour de carence : c'est quoi ? Le jour de carence est le premier jour de tout arrêt maladie pris par les agents et retiré de la fiche de paie du mois suivant l'arrêt. Ce fameux « jour de carence » a été instauré par l'article 105 de la loi n° 2011§1977 du 28 décembre 2011 (loi de finance 2012).

 

Cette disposition devait être appliquée dans toute la fonction publique au 1er janvier 2012, mais dans sa très grande largesse, le Maire de Paris a décidé de ne l'appliquer qu'au 1er septembre 2012 avec effet rétroactif seulement à cette date pour l'instant.

 

Les premiers effets de cette mesure seront visibles sur la fiche de paie du mois de novembre 2012.

 

Cet article de loi a été dicté par le précédent gouvernement. La commission des Finances du Sénat, majoritairement à gauche, lors de la présentation de la loi, a adopté un amendement de suppression de la journée de carence pour les fonctionnaires.

 

Donc, en toute logique, cette loi, adoptée sous la droite, doit être abrogée sous la gauche.

 

 

                         PS-projet-Conseil-national-hollande-royal-delanoe_pics_809.jpg

                                                              "  Mmmmh, c'est vrai que c'est logique ! "

 

 

Quoi ! Une loi émise par la droite appliquée par le maire de gauche sous le nouveau gouvernement de gauche ?

 

En effet, lorsque la loi sortait le 1er janvier 2012, Nicolas Sarkozy était président de la République et Bertrand Delanoë ne l'appliquait pas et ses collègues au Sénat rejetaient l'article 105 (sur le jour de carence).

 

Aujourd'hui alors que François Hollande est Président de la République, Bertrand Delanoë veut appliquer la loi à partir du 1er septembre 2012, alors même que la Ministre Mme Lebranchu se prononce pour l'abrogation du jour de carence. Ne marchons nous pas sur la tête ?

 

 

                                 IMAGE_20080317_82103.jpg

                                      "  Si ! C'est pourquoi depuis je suis obligé de porter un casque ! "

 

 

Le jour de carence : Pourquoi est-il une injustice ? La plupart du secteur privé n'est pas assujetti à ce jour de carence par le biais de nombreuses conventions collectives ou bien même, accords d'entreprise. Ce dispositif a bien été mis en place mais que dans la fonction publique. Pour reprendre les termes de la Fédération CGT des services publics, elle stigmatise les plus fragiles et ne vise que les agents titulaires et non-titulaires de la fonction publique.

 

Cette mesure est d'autant plus injuste que l'argent récolté ne servira certainement pas, comme prévu, à renflouer les caisses de la sécurité sociale mais, restera bien dans les mains de nos employeurs, et pour nous le maire de Paris. Enfin, cette mesure sera inefficace et par la plus grande des ironies, dégrader les conditions sanitaires dans l’administration et …augmenter le nombre d’arrêt maladie à la Ville de Paris (lire ici)

 

Il faut dire non massivement à cette application en signant massivement la pétition en ligne en cliquant là 

 

 

 

                                                    Bertrand Delanoë et Jean Paul Huchon (à droite)

                      dsc0103bd.jpg

                                                   -  " Jean Paul, n'oublies pas de signer avec moi ! "

                                                       -  " Obligé Bertrand, on est de gauche non ? "

 

 

 

Lire aussi

Journée de carence : La Mairie de Paris contre la santé publique

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 09:47

 

                                                323914

                                                   " Zut, c'est le week-end et j'ai pas le droit de sortir ! "

 

Les personnels des bibliothèques, des conservatoires et des musées désormais interdits de déjeuner le week-end ! 

Plusieurs collègues des bibliothèques, des conservatoires et des musées ont eu la stupeur de se voir refuser un accident de trajet au prétexte ubuesque qu’il avait eu lieu un samedi ou un dimanche sur leur pause déjeuner et qu’ils n’auraient pas dû se rendre dans une boutique, considérée comme un espace privé, pour acheter de quoi se restaurer. 

Car la DRH, ne valide les accidents de trajets durant la pause de midi essentiellement quand les agents se rendent … à la cantine ! (et encore on n’a pas le choix de la cantine il faut que ce soit la plus proche de son lieu de travail, à vol d’oiseau !) 

Il faut reconnaître que la Mairie de Paris pour refuser ces accidents est d’une logique impitoyable car, finaude, comme elle constate que le week-end il n’y aucune cantine d’ouverte, les agents ne pouvaient donc prétendre qu’ils s’y rendaient ! CQFD ! 

Si cette logique s’applique implacablement les personnels des bibliothèques, des conservatoires et des musées devront immédiatement se mettre au régime sec ! On ignorait que la Mairie de Paris avait dans ses cartons un projet pour lutter contre l’obésité ! A ce rythme, Delanoë, va entrer en concurrence avec le régime du Dr Dukan.

                                                   
                    dukan-reforme

                                                             " Mais il va me faire perdre ma clientèle celui-là ! "


Oh, bien sûr l’administration dans sa grande sagesse peut toujours rétorquer que les agents peuvent amener leur gamelle (et leur bidon) ou leur Bento (c’est moderne et branché !!) mais elle oublie de nombreux  (petits) détails.

 - Il n’est écrit nulle part l’obligation de déjeuner dans l’espace cuisine de son lieu de travail (mieux, il est même explicitement interdit de manger à son bureau !) et toutes les bibliothèques (ou conservatoires) ne disposent pas d’une cuisine.

- Dans de nombreux établissements, il n’y a pas de cuisine suffisamment grande ou aménagée pour permettre aux agents de déjeuner. Heureusement que certains ont la bonne idée d’aller déjeuner ailleurs.

- Il n’existe pas dans les « droits et devoirs des fonctionnaires » l’obligation de cuisiner et de savoir préparer son repas !

- Aucun texte interdit d’aller chercher un sandwich, un plat cuisiné ou simple bouteille d’eau dans une boutique (forcément un espace privé). 

 

                             cafebdfh

                            " C'est vrai qu'aucun texte n'interdit d’aller chercher une simple bouteille d’eau ? "


Comme la Mairie de Paris n’a probablement pas d’argument à opposer, la CGT demande donc à la Direction des Affaires Culturelles d’intervenir pour que la DRH  revienne sur ces décisions scandaleuses. Nous allons de notre côté écrire à Bruno Julliard (Culture) et Maité Errecart (personnels) pour appuyer cette décision. 

Sinon, pour être en cohérence avec elle-même, elle n’a plus qu’à ouvrir les bibliothèques, les conservatoires et les musées (ou d'autres services de la DAC) uniquement du lundi au vendredi. Les agents auront ainsi tout le loisir de pendre les risques nécessaires pour aller …à la cantine malgré les nombreuses fermetures programmées pour les mois qui viennent (lire ici) 

Mais puisque les personnels des bibliothèques, des conservatoires, des musées continuent de travailler le samedi et le dimanche, la CGT demande à la Mairie de Paris de fournir "Tickets Restaurant" et "Prime Panier". 

 

 

           girard2

Attention Christophe, si tu te casses la margoulette dans ce restaurant, ce ne sera pas un accident de trajet. Tu n'as pas l'air d'être au restaurant de l'Hôtel de Ville, hein ???

 

                          Pour ne pas être soumis au régime sec, j'adhère à la CGT !

 

Lire aussi

Accident de trajet : Ne sortez pas sans lui !

Accident de trajet: De chez Mère Grand à Abbey road, suivez les conseils de la CGT

Gastronomie: Bertrand Delanoë promet entrée, plat et dessert aux personnels de la Ville de Paris !l

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 09:46

                                              
                                                        19462984-r 640 600-b 1 D6D6D6-f jpg-q x-20100615 014857

 

En appliquant la « journée de carence », la Mairie de Paris va renforcer l’absence au travail.

La Mairie de Paris, croyant faire une bonne affaire, s’est empressée d’annoncer qu’elle appliquerait désormais la « journée de carence » à tous son personnel. 

La Mairie de Paris obsédée par les arrêts de travail de ses agents, a cru régler le problème en s’emparant de cette mesure votée par le gouvernement Sarkozy. Pourtant à y regarder de plus près, l’application de la journée de carence pourrait bien avoir l’effet inverse ! 

En décidant de ne plus rémunérer le premier jours d’arrêt maladie, nombre d’agents pourraient par soucis financier venir travailler en étant malade, voire, refuser de s’absenter pour aller voir le médecin (souvent le cas de figure lorsque l’on s’arrête qu’une seule journée). 

Résultat : avec des collègues malades, l’environnement au travail risque d’être fortement dégradé d’un point de vue sanitaire avec pour conséquence d’autres personnes malades. Pour lutter contre l’absence au travail, on a vu mieux ! Par contre pour la santé publique, c’est un désastre. 

Pour d’autres, obligés de s’arrêter quant même, le fait de perdre une journée est une incitation à avoir plusieurs jours d’arrêt maladie, histoire de ne pas tout perdre ! Là où auparavant, les agents ne s’arrêtaient qu’une journée, à cause de cette mesure absurde, ils s’arrêterons désormais deux, trois voire quatre jours !! La aussi pour lutter contre l’absence au travail, on a vu mieux. 

 

                                 Bertrand-Delanoe-grimace_pics_390.jpg

                                                               " Franchement, c'est vrai qu'on a vu mieux ! "


Quant aux personnels qui étaient souvent en arrêt maladie, La Mairie de Paris devait sans doute, les considérer comme de méchants simulateurs. 

Mais, la aussi mauvais calcul car le jour de carence n’aura aucun effet sur les personnels qui sont souvent arrêtés pour cause de maladie. 

Par contre, la Mairie de Paris devrait plutôt s’interroger sur les raisons de ces absences. Mauvaises conditions de travail ? Environnement pollué ? Relations de travail détestables ? Métiers à risque ? Quand on voit la façon dont la Mairie de Paris considère l‘ensemble des Comités Hygiène et Sécurité de chaque direction, (sans parler du Central expédié au pas de charge), l’absence de politique de prévention, le manque de moyen et la désorganisation de la médecine de travail il est clair que la municipalité ne se soucie guère de la santé de ses agents. 

Pourtant pour toutes les raisons évoquées, c’est bien parce que les jours de carences ont un effet pervers sur l’absence pour cause de maladie que Bertrand Delanoë ne doit pas appliquer cette mesure, comme le Premier Ministre Jean Marc Ayrault l’a déjà fait dans sa commune à Nantes. 

 

                              2047951_ecae6336-b5a0-11e1-8468-00151780182c.jpg

                                        - "Vas y Bertrand, refuse cette mesure, personne te dira rien ! "

                                    - " T'as raison Jean Marc, il est temps pour moi d'avoir de l'audace ! "


La Mairie de Paris y gagnerait sur tous les tableaux : 

- Refuser d’appliquer une mesure qu’elle combattait pourtant politiquement il y encore quelques mois (quel changement !) lui donnerais (enfin) une image des plus sociales. 

- Elle ferait plaisir à ses agents qui trouvent cette mesure particulièrement rétrograde. C’est tout bon pour le climat social. 

- Enfin elle y gagnerait en efficacité tant sur la santé des personnels que sur le bon fonctionnement des services publics. 

La CGT, comme l’ensemble des organisations d’ailleurs, demande au Maire de Paris, Bertrand Delanoë d’abandonner cette mesure. 

C’est un jour de caresse que nous voulons, pas un jour de carence !!

 

                                               Bertrand Delanoë et Dalida appliquent "le jour de caresse"

                 delanoe

                                     " Allez Bertrand, je te montre comment il faut faire ! "

 

 


Lire aussi notre rubrique: santé au travail

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 09:22

 

                           formation-troubles-musculo-squelettiques-tms-home1.jpg

 

                                 Etes vous en train de vous préparer un TMS* ?

  En répondant à ces quelques questions vous en saurez un peu plus sur les risques que vous prenez de contracter des troubles musculo-squelettiques. 

Si vous passez énormément de temps derrière votre bureau ou une table de réunion, vous risquez à terme de souffrir de maux de tête, de dos, de nuque, du poignet…Les TMS (troubles musculo-squelettiques) touchent toutes les catégories d’agents. 

Pour chaque réponse, indiquez non=0, oui =1

1° Votre ordinateur est il positionné de manière à ce que vous fixiez en face de vous, sans lever ou baisser la tête, le haut de l’écran ? Si votre ordinateur est placé sur le moniteur ou si vous travaillez uniquement sur un portable sans rehausseur, il y a de grandes chances que ce ne soit pas le cas… 

Oui

Non

2° Avez-vous besoin de tendre le bras, pour prendre votre téléphone ou votre souris, ou ces objets sont ils placés juste à côté de vous ?

Oui

Non

3° Pouvez vous faire pivoter votre chaise pour vous retrouver bien en face de l’ordinateur quand vous devez l’utiliser ?

Oui

Non

4° Vos avant-bras posés sur la table forment ils un  bel angle  de 90 degrés par rapport à votre bras ?

Oui

Non

5° Votre chaise est elle confortable ? Elle doit être nécessairement ajustable, réglée par vous et pour vous, avec accoudoirs et elle vous cale bien les reins et vous laisse de la place entre le bord de la chaise et le creux des genoux

Oui

Non

6° Avez-vous orienté votre écran de manière à ce que la fenêtre ne soit pas derrière ni devant lui, et en tous les cas pour que la source lumineuse ne se reflète pas dessus

Oui

Non

7° Faites vous des pauses régulières ? En général, il est préconisé une pause de 5 minutes par heure si la tâche est intensive, 10 minutes toutes les deux heures sinon. Une pause hors de l’écran entendu…

Oui

Non

8° Avez vous réglé le contraste et la luminosité de votre écran de manière optimale ? Directement sur l’écran mais aussi dans les paramètres de l’ordinateur. Les résolutions d’écran trop élevées sont à éviter 

Oui

Non

9° Buvez vous suffisamment dans la journée (de l’eau, pas des cafés..) ? Avez-vous fréquemment une bouteille à côté de vous, y compris en réunion ?

Oui

Non

10° Profitez vous de votre rôle « passif » dans certaines réunions pour pratiquer quelques exercices respiratoires, de petits étirements discrets, regarder dans le lointain, masser discrètement votre front… ?

                             travail assis 

Oui

Non

11° Vous ne croisez pas les jambes quand vous êtes assis ? Ne laissez pas vos jambes croisées, ou encore croisées sous vos fesses ou autres positions acrobatiques…Elles doivent être bien à plat sur le sol, voire sur un repose pieds.

Oui

Non

12° Avez-vous l’occasion, fréquemment de vous lever ? Vos dossiers ne sont pas tous à côté de vous, l’imprimante est dans le couloir etc. Si au quotidien cela peut être pesant, cela à l’avantage de vous faire bouger…

Oui

non

13° Votre écran est il placé entre 50 et 70 cm devant vous ? Vous devez pensez à le quitter des yeux pour voir plus loin, à intervalle régulier, et ainsi reposer votre regard en changeant d’accommodation

Oui

Non

14° Appuyez vous délicatement sur les touches du clavier ou de la souris ? Elles n’ont pas besoin d’être martyrisées pour faire leur travail. Ou alors il faudrait penser à changer le matériel !

Oui

Non

15° Profitez vous souvent d’un appel téléphonique pour vous lever et bouger ? La visiophonie n’étant pas encore à la mode dans nos collectivités, cela laisse grand ouvert le champ des exercices possibles, sous réserve que vos collègues vous trouvent encore sain d’esprit…

Oui

Non

16° Avez-vous investi dans un repose poignet ? Si vous faites beaucoup d’ordinateur c’est un petit investissement pour un grand confort.

Oui

Non

17° Arrivez vous à désencombrer suffisamment votre bureau ? Si votre bureau est noyé sous les dossiers, ces piles de papiers restreignent peut être vos mouvements sans que vous vous en aperceviez vraiment.

Oui

Non

18° Utilisez vous de préférence l’escalier par rapport à l’ascenseur ? Privilégiez-vous systématiquement la marche à la voiture, dans les cas ou l’alternative est possible

Oui

Non

19° Mangez vous devant votre bureau ou pire, devant votre ordinateur ? Outre le risque de parfumer vos dossiers au Ketchup et d’engorger votre clavier de miettes de pain, vous courrez surtout celui de ne pas arriver à décrocher.

Oui

Non

20° Vous planifiez vous des plages dans votre agenda où personne ne vous dérange, pour réellement travailler sur le fond  vos dossiers, sans gérer plusieurs choses à la fois ? Vous évitez ainsi de sortir du bureau avec l’impression que rien n’avance et un gros mal de tête en prime…

Oui

Non

 

                                            TMS-3

  

Vos résultats : 

  Vous avez moins de 15 oui :

Quelles sont les vraies raisons qui vous poussent à ne pas adopter ces quelques conseils basiques ? Interrogez vous et agissez…avant l’arrivée des premières douleurs.

Le Comité Hygiène et Sécurité (CHS), le médecin du travail, le Bureau de Prévention des Risques Proffessionels (BPRP), peuvent être de très bons conseils pour vous aider à adopter les bonnes postures par rapport aux particularités de votre poste, voire des relais indispensable s’il s’agit de plaider pour investir dans un matériel adapté 

 

                               delanoe bergerac OPon 21

                                                   "  Aïe ! J'aurais dû agir avant les premières douleurs !! "


Vous avez plus de 15 oui :

Vous avez adopté les bonnes pratiques pour ne pas vous martyriser le dos, les yeux ou encore les poignets. Faites en profiter vos collègues. Dans tous les cas, n’hésitez pas à contacter vos représentants des personnels CGT dans les CHS de direction; 

 

                                                                 Ils ont adopté les bonnes pratiques !

                             963049_paris-mayor-bertrand-delanoe-and-paris-deputy-mayor-.jpg

                                                      " Tu crois qu'on doit en faire profiter les collègues ? "          

 

Lire aussi notre rubrique: santé au travail

 

* Merci à « la lettre du cadre territorial », périodique auquel nous avons emprunté ce test

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 14:19

 

                                                   arnaque

                                                                    " Ah là, il est plus fort que nous ! "  

 

….Ceux ci se sont fait refourguer des sites qui tombent en ruine !

 

A malin, malin et demie. En obtenant hier un accord pour implanter de nouvelles antennes-relais sur des bâtiments appartenant à la Mairie de Paris, les opérateurs de téléphonie mobile Orange, SFR, Free et Bouygues Télécom pensaient avoir fait une bonne affaire. Las, « Le Parisien » dans son article « la ville ouvre ses toits aux antennes-relais »  nous révèle que parmi les bâtiments proposés figure notamment … le Musée Carnavalet (IVè)  dont le toit tombe en ruine (avec chutes de pierres abondantes et régulières).

 

                                     ruines-009-452

                                                 C'est vrai que c'est pas bien solide !

 

 

Le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris (XVIè) devrait logiquement lui aussi accueillir les antennes chères aux opérateurs mais le musée pourrait être lui aussi être une très mauvaise affaire car, après la chute d’une lourde porte coupe-feu blessant un employé, ce sont ses corniches qui s’effondrent depuis trois ans maintenant. 

 

Bref, les opérateurs se sont fait avoir comme des bleus par la Mairie de Paris, celle-ci leur refilant des toits qui pourraient s’avérer dangereux. Après les chutes de pierres, les chutes d’antennes ? Paris serait enfin « Ruine Numérique » !

 

                          accef814-1048-11e1-ad21-110a06cfeeb6

                            " Alors là Bertrand, Chapeau ! Tu les a roulés comme un chef ! "

 

 

La CGT des Affaires Culturelles est néanmoins surprise par cette information, car le Comité Hygiène et Sécurité (CHS) de la Direction des Affaires Culturelles (DAC) n’a pas été saisi.

 

Pourtant, l’implantation d’antennes–relais au sein même des musées parisiens pose des questions de santé au travail et l’impact des ondes electro-magnétiques sur la santé est désormais avéré.

 

D’ailleurs le Conseil de Paris avait émis un vœu pour réduire drastiquement la puissance d’émission des antennes et la Conférence de Citoyen réunie avec tambours et trompettes par la Mairie de Paris sur le même sujet avait entre autre recommandé "des lieux publics sans ondes" et de "privilégier dans les bâtiments publics (administration, bibliothèques, écoles, hôpitaux) ou l'utilisation filaire par rapport au wifi", lorsque cela est possible. » Lire ici

 

C’est pourquoi notre syndicat va mettre ce point à l’ordre du jour et demander au Président du CHS, l'adjoint à la Culture, Bruno Julliard, la présence de Mao Péninou, le négociateur municipal et René Dutrey, adjoint au Maire chargé de l’environnement qui devront apporter des éclaircissements.

 

Ah, une petite question : les musées municipaux transférés dans un Etablissement Public ne devaient ils pas trouver de nouveaux  financements pour continuer ? Ils en auront besoin pour assurer leur entretien. Avec l’aide des marchands de téléphone ?

 

 

                                         Bruno Julliard, le Président du CHS de la DAC

                                    6093685616 daf549988c

                                       "  Arrgh ! Encore un coup de la CGT, ça capte plus ! "

 

 

Lire aussi

Wifi dans les bibliothèques : Les personnes électrosensibles ont désormais des explications scientifiques

Le Musée d’Art Moderne victime d’un nouveau coup de sort !

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 09:12

 

                                                          roman3

                                                    Avant pour décoller une étiquette, fallait pas mégoter !

 

Notre syndicat avait alerté les personnels sur les dangers des produits utilisés pour nettoyer les livres et en décoller les étiquettes.

La CGT poursuivant sa quête d’un décolle étiquette utilisable sans contre-indication pour la santé du personnel des bibliothèques est heureuse de vous annoncer aujourd’hui l’existence d’un produit dédié plutôt au cuir mais parfait pour les surfaces plastiques de nos livres et nos fameuses étiquettes. Ce produit conseillé par plusieurs collègues est Sorélia- Nett’ Orange !  Lire ici

Les collègues qui ont pu le tester sont satisfaits du résultat et de son odeur d’orange très agréable. Sans compter sa qualité biodégradable qui les a séduits.

Elaboré à partir d’écorces d’orange et d’huiles essentielles ce détachant fait partie de la gamme de produits d’entretien écologiques crée par Marc Duval, fondateur du laboratoire Bio-Sorelia. 


                                                   affiche-nett-orange

                                                     Sorélia et l’Etiquette s’en va !

 

Navigateur depuis 35 ans, il a toujours porté une attention particulière à la préservation de l'environnement. Pour cela il utilise encore des produits non polluants lors de ses navigations.

Alors, pour une fois que l’on met la main sur un produit efficace, pas trop mauvais pour la santé et bon pour l’environnement, ne boudons pas notre plaisir.  

La CGT évoquera ce produit lors du prochain Comité Hygiène et Sécurité de la Direction des Affaires Culturelles en présence des médecins du travail.

Pour éviter tout malentendu, nous tenons à préciser que notre syndicat n’a aucun contact ni commercial, ni amical avec le fabriquant.  Le respect de la charte de déontologie de la Ville de Paris par la CGT est donc total !

Pour toute question sur la santé au travail à la Direction des Affaires Culturelles: Agnès Dutrevis (bibliothèque administrative de l'Hôtel de Ville)

 

                           franc-ais.jpg

                                         " Ce nouveau décolle étiquette, quel bonheur ! "


Lire aussi:

Décolle Etiquette : Des produits chimiques dans les bibliothèques parisiennes !

Lire aussi notre rubrique: santé au travail

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 09:55

 

                                   polution-electromagnetique 0

 

                            L’intolérance électromagnétique enfin élucidée ?

 En 2007, un certain nombre de bibliothécaires parisiens se plaignaient de maux de têtes, nausées… après l’installation massive de bornes Wifi dans leur établissement. Cet épisode avait abouti à un bras de fer entre la Mairie de Paris et les syndicats donnant lieu notamment à l’organisation d’une Conférence de Citoyens sur la prolifération des ondes électromagnétiques à Paris.

Vos représentants syndicaux, aujourd’hui à la CGT, ont à l’époque bataillé au Comité Hygiène et Sécurité, dans les médias puis organisé des colloques à l’Assemblée Nationale et au Sénat, avec l’aide de l’association Robin des Toits et des scientifiques internationaux en pointe sur la question pour que l’administration parisienne reconnaisse la souffrance de nos collègues contraints de nous appeler à l’aide. 

Depuis la puissance des bornes wifi a été fortement diminué, certaines situées dans les sections jeunesse ont même été supprimées et la question de l’impact des nouvelles technologies sur l’environnement et la santé a été inscrit dans l’accord Santé et Sécurité au travail à l’initiative de la CGT. Les collègues ont vu leur souffrance reconnue par l’administration, et plusieurs ont été affectés dans des services où l’environnement était plus compatible.

 

                    onera1-620x303

 

Cinq ans après, des progrès ont été réalisé sur le plan scientifique et l’intolérance électromagnétique est enfin élucidée de manière clinique, c’est en tout cas ce qui ressort d’un article publié dans une revue canadienne que vous pouvez lire en cliquant là. 

Bien entendu, pour ceux qui développent des Intolérances aux champs électromagnétiques le chemin sera probablement encore long. Ils sont certes minoritaires mais méritent toute notre attention dans le cadre de la santé au travail. Nous continuons d’ailleurs à apporter notre expertise dans divers CHS, comme nous l'avons fait dans le passé à la demande des représentants du personnels (Géodis, RATP ou bien BnF) Lire ici 

Sur ce sujet comme beaucoup d’autres la CGT restera un lanceur d’alerte et à votre écoute pour défendre vos conditions de travail 

Pour tout contact sur la santé au travail: Agnès Dutrévis, membre du Comité Hygiène et Sécurité de la Direction des Affaires Culturelles 

Lire aussi sur notre site notre rubrique : santé au travail


 

                                Bill Gates, patron de Microsoft avec Bertrand Delanoë

                   art6.jpg

                 - " Tu vois Bill, si c'est pas bon pour la santé, c'est au moins bon pour les affaires ! "

                                               - " Oh, yes Bertrand, tope là ! "

 

Lire aussi

CHS de la BnF: La CGT de la Ville de Paris y était !

Wifi: les syndicats de la BnF sont sur la même longueur d'onde !


Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article