Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 10:08

 

Harcelement : Quand le contrebandier joue le rôle de garde frontière!

 

Pour lutter contre le harcèlement moral, la ville s’est dotée d’un organisme, le CPAHD (Comité de Prévention et d'Action contre le Harcèlement et la Discrimination) .  La Présidente du CPAHD, élue en charge des ressources humaines est juge et partie. La Ville si prompte à dénoncer les conflits d’intérêts en d’autres circonstances, n’a pas une éthique irréprochable !

Ce tableau révèle qu’en 2010, aucune plainte n’a abouti. Ce score est digne d’une République bananière et témoigne de l’inutilité du CPADH.

 

                                                harcellement 7

                                                           Lui, a réussit à saisir le CPAHD

 

Le CPAHD eSt un organisme de diversion pour ne pas appliquer la justice.

 

Année

Nbr de dossiers ouverts par le secrétariat

Nbr de commissions tenues par le CPAHD

Nbr de cas examinés en commission

Nbr de cas non reconnus présentés en commission

Nbr de cas reconnus

2004

93

2

20

16

4

2005

87

2

16

15

1

2006

73

6

24

21

3

2007

86

7

21

18

3

2008

79

3

12

7

5

2009

59

1

3

2

1

2010

48

4

10

10

0

TOTAL

525

25

106

89

17

 

 

 La procédure du CPAHD est révélatrice : pour la Ville, le harcèlement n’est pas un délit, c’est une maladie ! En effet, le premier contact avec cette cellule est un médecin. Dans le rapport de la mission d’inspection et d’évaluation d’octobre 2010, l’explication des chiffres est surréaliste : « 477 personnes ont sollicité le CPAHD depuis sa création. Tous n’ont pas poursuivi, l’entretien ayant en lui-même une vertu thérapeutique ». Le Harcèlement est un délit, le premier interlocuteur devrait être au moins juriste !

 

Le CPAHD est un tribunal devant lequel comparaît l’agent harcelé, seul, sans aide. Cet agent déjà anéanti par des années de harcèlement se sent isolé face à l’élu et à la DRH qui ne le ménagent pas.  Les Directeurs qui n’aiment pas juger ceux qu’ils ont mis en place par crainte de se désavouer, préfèrent culpabiliser la victime. Le harceleur est un prédateur en position de force car il se sent soutenu par ses pairs.

 

Le CPAHD a été créé pour écarter le risque pénal. Les agents écrasés par cette machine à broyer n’ont plus la force d’affronter la justice. Le CPAHD est un piège qui se referme sur les agents. Au CPAHD, l’administration use et abuse de son pouvoir de domination.

 

Les agents harcelés sont anéantis, terrorisés effrayés à l’idée de se retrouver au chômage.  Ils ont peur des représailles. D’ailleurs, lors de la dernière CAP, la Présidente a exprimé la volonté de traduire en conseil de discipline un agent qui a porté plainte contre son harceleur. Ces menaces témoignent d’une fin de règne difficile pour cette mandature désavouée dans toutes les instances paritaires.

 

                                               harcelement 4

 

Si vous vous adressez au CPAHD, vous passerez devant la médecine statutaire qui nie la réalité des faits et psychiatrise votre problème. La médecine statutaire n’interroge pas la réalité de votre travail.

 

Pour certains une femme violée est une femme qui a aguiché son agresseur, pour le CPAHD un agent harcelé est une personnalité fragile. Pourtant, comme pour le viol, certains agents harcelés en viennent à se suicider. D’ailleurs la CGT a demandé l’ouverture d’une enquête via l’inspection hygiène et sécurité de la Ville à propos du décès suspect d’une collègue. La Ville a toujours refusé. Mais de quoi a-t-elle peur ?  

   

La CGT demande la création d’un observatoire sur le suicide présidé par l’ANACT qui est un organisme indépendant. 

 

Si vous êtes victime de harcèlement, vous devez impérativement porter plainte. La Ville table sur votre peur. Faites vous aider par la CGT qui vous conseillera un avocat spécialisé pour monter votre dossier et vous soutiendra pendant cette épreuve. La première consultation chez un avocat est gratuite.

 

            La CGT revendique :

-         Une véritable concertation entre la Ville de Paris et les partenaires sociaux sur la Santé et la Sécurité au Travail

-         Des médecins du travail en nombre suffisant : au moins 33 pour respecter la réglementation concernant les 60.000 agents de la Mairie de Paris.

-         La participation de l’ensemble des organisations syndicales représentatives au CPAHD pour soutenir les agents dans leur démarche

-     Un accord santé et sécurité au travail qui fasse le lien entre Conditions de travail et effectifs et       L’organisation du travail pathogène (OPEN STRESS par exemple) et les maladies professionnelles  et maladies contractées en service.

 

                                             harcelement 1

                                                       Un homme visionaire !

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 11:52

                                           

                                              dame-pipi.jpg



                     Les infirmières "ne sont que des dames pipi" selon la Mairie de Paris !  

Les infirmières du Service de médecine préventive  doivent « prendre plus de responsabilités » pour payer leur reclassement en catégorie A ? Et « il faut cesser de les utiliser comme dame pipi » a déclaré lors d’une réunion avec les organisations syndicales  sur la santé au travail, un éminent haut fonctionnaire de la DRH, et ancien spécialiste du risque chimique dans les piscines.

Ce curieux dérapage est inattendu de la part de quelqu’un dont la « fiche de poste »  ne mentionne  pourtant pas d’avoir des qualités d’humoriste.

 

                                           dame pipi

                                                          " Je fait, pourtant, un métier honnête!"

 

Nous demandons au Maire de Paris de condamner officiellement ces propos (par le flash info ?) 

Notre syndicat tient d’abord à rappeler à nos dirigeants que « dame pipi » est une activité honnête, contrairement à celle de certains hommes politiques. 

Surtout,  la Ville de Paris dans un souci de provocation veut utiliser les infirmières pour les consultations de la médecine préventive. Il est vrai que nous manquons (cruellement) de …..Médecins du travail ! Mais la CGT refuse la mise en place d’une sous-médecine du travail à bas prix !

                      

Les discussions sur la santé au travail à la Ville de Paris semblent bien malades, et nous espérons que l’administration va trouver la bonne ordonnance pour y remédier.

 

                                                             dame pipi 3

                                                                         " Moi aussi"

  

  

La CGT demande au Maire de Paris de prendre enfin en considération la santé de ses personnels par :

- un recrutement  conséquent de médecins du travail

- la reconnaissance des infirmières du travail avec une  formation diplômante (Diplôme Inter-Universitaire de Santé au Travail, ou une Licence Professionnelle, pas par une formation en ‘compagnonnage’

- un plan de développement du Service de  médecine préventive, en personnel et aussi en locaux décents,

- la mise en place dès maintenant de Comité Hygiène  Sécurité Conditions de Travail avec les mêmes compétences que dans le secteur privé

- la mise en place d’un véritable Accord sur la Santé et Sécurité au Travail qui fasse le lien entre effectifs et conditions de travail

 

 

                                           

                                    delanoe 

                                                                                                  " Et moi aussi !"

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 12:18

 

                                                             wifi.jpg

 

Santé : tous les élus du CHS de la Bnf votent contre l’installation de nouvelles bornes Wifi.

  Les représentants des personnels CFDT, CGT et FSU du Comité d’Hygiène et Sécurité de la Bibliothèque Nationale de France ont voté à l’unanimité contre l’installation de nouvelles bornes Wifi lors de la séance plénière de vendredi dernier, 23 septembre. 2011 

Les organisations syndicales de la BnF avaient fait appel à trois experts, le professeur Dominique Belpomme, Etienne Cendrier de « Robin des Toits » et Agnès Dutrévis, représentante CGT au CHS de la DAC.

Leurs interventions ont été saluées par l’ensemble des représentants, conduisant même quelques participants, au départ indécis, à voter contre ce projet.

 

La CGT se préoccupe depuis toujours des questions de santé au travail et ses représentants sont impliqués fortement sur l’impact des ondes électromagnétiques sur la santé (Conférence de Citoyens, Colloque au Sénat et à l’Assemblée Nationale, relations constantes avec les médecins et les associations) 

Pour toutes vos questions sur la santé et sécurité au travail (décolle étiquette, accident de trajet, Wifi, etc…), n’hésitez pas à contacter votre représentante au CHS de la DAC, Agnès Dutrevis.

 

Pour tous contacts :  agnes.dutrevis@paris.fr    

Pour d’autres informations sur la santé au travail voir sur :  santé au travail

 

 

                                                                   banniere-site-daccgt-950better.gif

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 14:31

 

Communiqué de presse

 

                                           logo-cfdt.jpg          siteon0-c707d.gif          fsu.jpg

  

WIFI à la Bibliothèque nationale de France : tous les syndicats sur la même longueur d'onde.

 

Aujourd'hui, vendredi 23 septembre 2011, lors du Comité Hygiène et sécurité de la BnF François Mitterrand, était soumis au vote le projet de déploiement du wifi dans la salle Ovale du site Richelieu (2ème)  mais aussi, sur le site de Tolbiac (13ème), dans le « LABO » des nouvelles technologies et dont la seule offre documentaire sera celle du « kiosque » Orange.


A la demande des syndicats,  trois experts ont été nommés: le Professeur Belpomme de Paris 5 Descartes,  Etienne Cendrier de l’association Robin des toits et Agnès Dutrevis, agent de la Bibliothèque administrative de la Ville de Paris et membre du CHS de la Ville.

Les échanges et la clarté des exposés autour de ce sujet ont permis de mettre en évidence qu’un tel dispositif non seulement pouvait à long terme être dangereux pour la santé des personnels (l’OMS vient de classer les ondes électromagnétiques comme potentiellement cancérigène, niveau 2B) et fermerait en outre les portes de la Bibliothèque aux personnes hypersensibles aux ondes électromagnétiques, malheureusement de plus en plus nombreuses.


Cette technologie, par ailleurs, n'est pas la plus fiable et la plus adapté à la transmission rapide de données contrairement à la fibre optique, solution alternative portée par les organisations syndicales et leurs experts.

Les syndicats CFDT, CGT et FSU ont voté à l'unanimité contre ce projet de déploiement dans le respect du principe de précaution et de l’égalité de traitement dans l’accès aux services de la Bibliothèque.

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 13:34

 

                                       toxique 2

                                  

                                  L’administration donne raison …………à la CGT !   

Dernièrement nous avions alerté les habitués du décolle étiquette de la marque KF FPS en aérosol des problèmes qu’ils pouvaient rencontrer lors de l’utilisation de ce produit.  Voir sur :   

Nous avons bien sur dans le même temps saisi la Mission Hygiène et Sécurité (MHS) de la Direction des affaires Culturelles. Ses conclusions nous donnent raison… !

« Ce produit chimique n’est pas dangereux sous respect des préconisations d’utilisations ».

Pas dangereux certes mais pouvant provoquer des maux de têtes, des nausées et des étourdissements…

 

                                                      etiquettes

                                                    Un bibliothécaire en train d'utiliser le "décolle étiquette" 

 

Et si ces « inconvénients » ne suffisaient pas, ce produit, par son action dégraissante peut être à l’origine d’irritations cutanées ou respiratoires plus ou moins sévères s’il n’est pas utilisé dans les conditions préconisées et avec les équipements individuels de protection (E.P.I) constitués d’un masque respiratoire de type FFP1 et de gants en nitrile (non, ce n’est pas le Seigneur des Anneaux !!!)

 

La CGT va demander à la DAC que ces équipements de protection figurent dans les prochains marchés.


 

                      toxiqus                        santé au travail

                        Dans la marché de la Ville de Paris                                  Bientôt dans le marché de la Ville

 

 

Si votre établissement est mal ventilé, n’hésitez pas à en faire la remarque via le cahier d’hygiène et sécurité et par le biais du relais de prévention de votre bibliothèque.

Il existe cependant des solutions pour limiter les malaises liés à ce solvant

Il semble que les décolles étiquettes puissent se trouver en tubes applicateurs, conditionnement préférable aux aérosols qui augmentent le risque d’exposition- en particulier par inhalation, des personnes utilisatrices.

La CGT demande que ce soit sous cette forme d’applicateur que le marché de la Ville soit validé

 

La MHS (Mission Hygiène et Sécurité)  recommande:

- D’utiliser des étiquettes qui ne laisseront pas de trace de colle au décollement  

- S’il s’agit uniquement de remplacer une étiquette par une autre, de recouvrir l’ancienne par la nouvelle  

- D’ôter le maximum de produit manuellement, avant d’utiliser le solvant 

En l’état actuel des marchés, il est clair que ces préconisations sont utopiques.

 

 

La CGT portera ce dossier au prochain CHS de la Direction des affaires culturelles et demande déjà un bilan sur l’ensemble des produits chimiques utilisés dans nos établissements 

Si vous-même employez des produits de ce type, faites nous le savoir en écrivant à votre représentant CGT au CHS de la Dac, à : agnes.dutrevis@paris.fr

 

 

Lire aussi:

Décolle étiquette : Des collègues bibliothécaires nous conseillent un nouveau produit qui respecte la santé et l’environnement !

 

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 15:11

 

                                                      delanoe 3

                                                                                   "Oui, Je vous écoutes "


 

Monsieur le Maire de Paris,

Comme vous l’avez souhaité, les Organisations Syndicales représentatives de la ville de Paris discutent depuis le 10 février avec la Direction des Ressources Humaines un possible Accord Cadre Santé Sécurité au Travail.

Ces derniers jours de nouveaux documents viennent de nous être communiqués. L’un d’eux dénommés « Amélioration du suivi et de la prise en charge en santé au travail » renferme en son sein une modification notable de l’organisation des services de médecine statutaire, préventive, du transfert de certaines activités des médecins spécialistes vers les infirmières, alors que le Comité Technique Paritaire de la DRH n’a pas été informé, ni prononcé sur ce sujet sensible. 

La DRH travaille en toute illégalité. Une fois de plus, nous constatons le peu de respect des instances statutaires alors que vous prônez le dialogue social.

Nous nous permettons de vous rappeler que l’article 16 de la loi n°2010-751 du 5 juillet 2010 s’applique au CTP déjà constitués.

Article 33 de la loi n°84-53

Modifié par LOI n°2010-751 du 5 juillet 2010 - art. 16
Modifié par
LOI n°2010-751 du 5 juillet 2010 - art. 19

Les comités techniques sont consultés pour avis sur les questions relatives :

1° A l'organisation et au fonctionnement des services ;

2° Aux évolutions des administrations ayant un impact sur les personnels ;

3° Aux grandes orientations relatives aux effectifs, emplois et compétences ;

4° Aux grandes orientations en matière de politique indemnitaire et de critères de répartition y afférents ;

5° A la formation, à l'insertion et à la promotion de l'égalité professionnelle ;

6° Aux sujets d'ordre général intéressant l'hygiène, la sécurité et les conditions de travail.

Les comités techniques sont également consultés sur les aides à la protection sociale complémentaire, lorsque la collectivité territoriale ou l'établissement public en a décidé l'attribution à ses agents, ainsi que sur l'action sociale.

Les incidences des principales décisions à caractère budgétaire sur la gestion des emplois font l'objet d'une information des comités techniques.

L'autorité territoriale présente au moins tous les deux ans au comité technique un rapport sur l'état de la collectivité, de l'établissement ou du service auprès duquel il a été créé. Ce rapport indique les moyens budgétaires et en personnel dont dispose cette collectivité, cet établissement ou ce service. Il inclut le bilan des recrutements et des avancements, des actions de formation, des demandes de travail à temps partiel ainsi que des conditions dans lesquelles la collectivité ou l'établissement respecte ses obligations en matière de droit syndical. La présentation de ce rapport donne lieu à un débat.

A partir des éléments contenus dans le rapport sur l'état de la collectivité, une négociation est conduite entre l'autorité territoriale et les organisations syndicales afin de promouvoir l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes en matière de recrutement, de rémunération, de formation, de promotion et de mobilité. L'autorité territoriale arrête un plan pluriannuel pour l'égal accès des femmes et des hommes aux emplois d'encadrement supérieur de la fonction publique territoriale, qui est soumis au comité technique.

 

Tous les documents de discussion transmis aux Organisations Syndicales, débattus suivants les thèmes au sein des directions de la Ville, n’ont jamais été communiqués aux Conseillers Prévention des Risques Professionnels.

Quid de l’utilité du BPRP DRH sensé être chargé des dossiers transverses en Santé Sécurité au Travail !

 

Ce dossier sensible - la santé au travail – pour lequel vous avez fixé à Madame la Secrétaire Générale un certain nombre d’objectifs dans la note que vous lui avez adressé en juin 2011, nous semble mal engagé. 

4 exemples :

-          les moyens attribués à cet accord n’ont toujours pas été abordés. Ils le seront prochainement dans un calendrier resserré et impossible à tenir pour un travail sérieux. C’est de la santé au travail des agents qui est en jeu !

-          quid des moyens humains nécessaires à la création de BPRP, à l’exemple des BPRP de la DEVE ou de la DPE et des recommandations du rapport de William DAB de novembre 2005.

-          quid de la création d’une spécialité  santé au travail dans le corps des Techniciens supérieurs et l’intégration des animateurs et relais de prévention comme vous l’avez fait pour les AEN/CEN dans le grade de TSO,

-          quid des moyens financiers ? une rumeur persistante parle de 500 000€ pour 2012 soit 10€ par agent. Montant illusoire face aux 802 millions d’euros HT d’enveloppe prévus pour la rénovation des Halles soit une augmentation de 42 millions ! Avec une canopée à 236 millions dont 60 réservés pour les aléas !!!!!.

-          Nous voyons bien une fois de plus pour qui est le « budget contraint »

 

Comme nous l’avons déjà exprimé à plusieurs reprises lors de nos rencontres, vouloir réaliser un accord ambitieux à la va-vite n’est pas souhaitable pour les personnels, alors que de grands groupes ont mis 3 ans. 

Cet accord qui doit irriguer, dès sa signature et l’avis du CHS central, la santé sécurité au travail dans toutes les directions et services de la Ville n’est qu’un catalogue de bonnes intentions sans volonté politique, au regard de l’accord national, sans planification en terme de plans d’actions, de désignation de pilote, de calendrier, de déploiement de moyens humains, techniques, financiers. 

Sans modification du calendrier, de mise en plan d’actions planifiés et budgétés en remplacement du catalogue de bonnes intentions, la CGT ne pourrait apposer sa signature à un accord inutile aux personnels  mais juste nécessaire à votre image.

 

Veuillez croire, Monsieur le Maire de Paris, en l’assurance de notre plus haute considération.

 

Pour le Syndicat US CGT Ville de Paris 

Le Secrétaire Général

Pascal Muller

 

 Copie Mme Maïté Errecart, élue responsable des ressources humaines

           Mme Bedague- Hamilus, Secrétaire Générale

           M. Thierry Le Goff, Directeur de la DRH

           M. Patrick Geoffray, Directeur Adjoint de la DRH

           Madame Sylvie Pawluk, responsable du BRS

 

 

                                           delanoe

                                                       "Bon, Anne tu voit ça avec eux"

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 17:33

 

                                                                santé-copie-1

 

 

                                       Danger: Produits à risques dans les bibliothèques ! 

 Depuis plusieurs semaines les bibliothèques sont dotées d’un produit spécifique pour décoller les étiquettes : Le FPS de KF en aérosol. La CGT alerte tous les collègues utilisateurs. Ce nettoyant spécial pour enlever la colle est :

1) extrêmement inflammable   2) irritant   3) dangereux pour l’environnement   4) à utiliser dans des zones  bien ventilées.

 

                                                  toxique 3

                                                                                        Lui aussi s'intérroge 


Pour une utilisation qui limite les risques : Il faut absolument appliquer ensuite une solution détersive acceptable. Savez-vous ce que c’est ? Puis rincer à l’eau abondament,. (En gros, il faut noyer votre document) Information complémentaire mais pas des moindres: Ce produit est à usage industriel !!! 

Pour vous faire une idée, un petit film de la société qui présente le produit dans son contexte, cliquez ici

La fiche technique du produit que la Ville vous demande d’utiliser est consultable là 

Les informations sont claires :

A) En cas de ventilation insuffisante, porter un appareil respiratoire approprié   B) Porter des gants

 

                                             toxique 2

                                          Désormais, l'affichage est obligatoire dans les bibliothèques

 

Notre syndicat  a saisi la Mission Hygiène et Sécurité pour retirer ce produit des bibliothèques, plusieurs cas de malaise lui ayant été signalés.  La CGT  demande à la Direction des Affaires Culturelle de remplacer ce produit nocif pour les agents par un produit sans danger.  En attendant, appliquons le principe de précaution dès maintenant et refusons l’utilisation de ce type de produit

 

Pour tout contact: Agnes.dutrevis@paris.fr

 

Lire aussi: Décolle étiquette: C'était donc vrai !

 

 

                                       banniere-site-daccgt-950-flowers.gif

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 17:17

 

                                                            trajet 1

 

                                               Accident de trajet : avez vous votre garantie ?

  Si vous glissez sur des feuilles humides, si vous tombez dans les escaliers du métro, si un véhicule vous heurte : Vérifiez qu’IL soit là !!!  Qui ça, IL  Le témoin direct !!!!                               

Le seul qui puisse vous permettre de faire reconnaître votre accident de trajet devant la commission médicale. Lorsqu’on sait que le but avoué de l’administration parisienne pour les années à venir est de réduire le nombre et la gravité des accidents de travail, cette précaution est plus que vitale. Mais attention, la notion de « témoin direct » est précise!!! Ce n’est pas votre collègue de travail qui vous accueille dans votre établissement après l’accident! Lui, c’est le TEMOIN INDIRECT.

 

                                                      chute 1

                                                             Accident sans témoin 

Le TEMOIN DIRECT est la personne extrêmement pressée qui comme vous se rend à son travail, qui comme vous est déjà affreusement en retard à cause d’un problème de transport…mais qui va quand même prendre le temps de s’arrêter, qui vous donnera bien volontiers son numéro de téléphone, qui ira même jusqu’à écrire un mot à votre direction.  Bref, la rencontre improbable.

Par contre un appel de votre portable avec les pompiers ou la police, même si ces intervenants se déplacent de plus en plus rarement, puis un contact avec leurs standards, vaut témoignage.

Et encore, là tout va bien parce que vous êtes agents de Paris travaillant de jour mais si vous êtes agents de nuit… !!!

Qui peut se vanter d’avoir trouvé un témoin direct à 7 heures du matin en sortant du travail?

 

                                               chute 2

                         Là, Milou a tout vu, mais son témoignage sera rejeté par l'administration

 

ALORS AYEZ TOUJOURS A L’ESPRIT QUE : 

Pour qu’un accident de trajet soit validé par la DRH il faut :

1) Que vous puissiez fournir à l’administration un témoignage direct.

2) Que vous ayez effectivement emprunté le chemin le plus direct

entre votre domicile et votre lieu de travail, vous avez le droit toutefois de faire un détour pour acheter du pain ou amener les enfants à l’école.

3) Que vous ayez fait remplir dans les meilleurs délais le nouveau

triptyque que l’administration doit vous fournir.

 

Si vous avez des questions sur la gestion de votre accident, n’hésitez pas à contacter :

 

Agnès Dutrevis : Membre du CHS de la DAC et de la commission médicale des CAP n °19

agnes.dutrevis@paris.fr 

 

                                

 

                                              banniere-site-daccgt-950-flowers.gif                          

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article