Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

13 septembre 2017 3 13 /09 /septembre /2017 14:08
Lancement d'un collectif pour sauver « la bibliothèque des femmes »

La mairie de Paris veut expulser la bibliothèque Marguerite Durand pour la transférer dans un lieu « complètement inadéquat à la conservation et la communication de ce fonds qui archive l'histoire du féminisme ». De quoi susciter la colère des associations et professionnels qui viennent de se réunir dans un collectif

« Une politique culturelle antiféministe », « une attaque sexiste » ou encore « un vandalisme institutionnel ». Ce sont les termes, sévères, que des associations féministes, des universitaires et des syndicats ont employé pour dénoncer « le funeste projet » d'Anne Hidalgo et de son équipe concernant la « bibliothèque des femmes » de la Ville de Paris (lire ici). Ces derniers ont donc décidé de se constituer en un collectif « Sauvons la bibliothèque Marguerite Durand » dont voici le manifeste. Une initiative qui selon des sources très bien informées embarrasse d'ors et déjà la mairie de Paris

« Sauvons la Bibliothèque Marguerite Durand ! La bibliothèque Marguerite Durand (BMD), bibliothèque municipale de la Ville de Paris spécialisée dans l’histoire des femmes, du féminisme et du genre, fondée en 1932 grâce au don de la journaliste féministe Marguerite Durand, devra bientôt quitter le bâtiment qu’elle occupe dans le XIIIe arrondissement depuis 1989, afin que la médiathèque Jean-Pierre Melville puisse occuper à elle seule tout le bâtiment.

Ce projet pourrait être l’occasion pour la Mairie de Paris de proposer à la BMD un nouvel espace, plus spacieux, à la fois pour ses collections à l’étroit depuis des années, et pour le développement d’activités, telles qu’expositions, conférences, débats, ateliers pédagogiques, etc. Or, la Mairie a décidé que la « bibliothèque des femmes » serait hébergée par la Bibliothèque historique de la Ville de Paris (BHVP), dans le IVe arrondissement. Cette décision a été prise bien sûr sans concertation ni avec le personnelles, ni avec partenaires sociaux.

Lancement d'un collectif pour sauver « la bibliothèque des femmes »

La Mairie de Paris assure que ce déménagement offrira une meilleure visibilité à la bibliothèque Marguerite Durand, arguant du caractère prestigieux du bâtiment et de sa centralité dans Paris, ainsi que de la présence à la BHVP du fonds féministe Marie-Louise Bouglé et du fonds George Sand. Or la bibliothèque Historique de la Ville de Paris n’a plus de place pour ses propres collections ; celles de Marguerite Durand seront donc stockées dans des magasins extérieurs, en un lieu non précisé, leur communication sera différée, la bibliothèque des femmes n’aura plus de salle de lecture propre et son personnel sera de fait mutualisé avec celui de la BHVP.

Seule bibliothèque publique en France exclusivement consacrée à l’histoire des femmes, du féminisme et du genre, jouissant d’une renommée internationale, la BMD ne doit pas devenir invisible puis disparaître, dans une ville dont la maire se déclare si volontiers féministe. Un collectif de soutien « Sauvons la BMD ! » lancé par l’association Archives du féminisme s'est donc constitué pour que la Mairie de Paris renonce à ce projet et propose un lieu d’accueil offrant à la bibliothèque Marguerite Durand une véritable visibilité et des conditions de fonctionnement dignes ».

Premiers signataires : Association « Encore Féministes », Collectif National du Droits des Femmes, Association « Osez le Féminisme », Association Nationale des Etudes Féministes (ANEF), Association de Recherche sur le Genre et l’Éducation (ARGEF), Syndicat CGT des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, Association « Les éffonté.e.s », Association « Les Brigades Anti-Sexistes », Syndicat Supap-FSU de la Ville de Paris, Association « La Poudre », Syndicat CFTC de la Ville de Paris, Association « Réussir l'Egalité Femmes-Hommes » (REHF), Syndicat UCP (Union des Cadres Parisiens), Institut Émilie du Châtelet, Association pour l'Histoire des Femmes et du Genre, Syndicat Force Ouvrière Ville de Paris, Elise Thiébaut, Auteure de Ceci est mon sang, petite histoire des règles, de celles qui les ont et de ceux qui les fontFlorence Montreynaud, Ecrivaine, Christine Bard, Historienne, Syndicat UNSA Ville de Paris, Blandine Métayer, Actrice...

Pour rejoindre le collectif Sauvons la bibliothèque Marguerite Durand, écrire à collectif.sauvonslaBMD@gmail.com ou aller sur la fiche de contact mise en ligne sur le site des Archives du féminisme (cliquez là). Pour participer aux actions qui se mettent en place, vous pouvez  vous abonner sur les réseaux sociaux via Twitter, FaceBook et Instagram. En attendant, pour manifester votre colère, écrivez à anne.hidalgo@paris.fr et à bruno.julliard@paris.fr. Et bien sûr signez la pétition.

   Pour sauver la bibliothèque des femmes, interpellons Anne Hidalgo sur les réseaux sociaux

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Marguerite Durand bibliothèques
commenter cet article

commentaires

telmat 15/09/2017 13:28

En tant que bibilothécaire et féministe, je demande à Anne Hidalgo que la bibliothèque Marguerite Durand garde ses locaux ou soit relocalisée dans des locaux pouvant accueillir dans sa totalité et dignement l'ensemble de sa collection et permettre ainsi la sauvegarde de la mémoire des femmes.