Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 19:11
Les maîtres-nageurs parisiens dénoncent les failles de sécurité dans les piscines après une mort par noyade

Un drame qui aurait pu être évité selon les spécialistes, lesquels lancent un appel pour « une meilleure sécurité dans les piscines parisiennes »

C’est une information qui a été soigneusement passée sous silence par la Mairie de Paris. Elle aurait pourtant bien mérité un communiqué de la part d’Anne Hidalgo pour, au moins, donner sa position sur les failles de sécurité dans les piscines parisiennes. Ou alors une petite réaction de la part de Jean-François Martin, son adjoint en charge des sports, lequel  d'habitude tweete à tout va sur tout et n’importe quoi (voir ici). Un événement d’importance néanmoins car il y a quelques jours un drame a eu lieu à la piscine Blomet dans le XVème arrondissement avec la noyade d’un jeune homme de 23 ans.

Ce dernier, pourtant en excellente condition physique, a été découvert inanimé sous l’eau par les maîtres-nageurs en service lesquels ont procédé aux premiers secours. Après une réanimation intense et la prise en charge par les pompiers, le nageur en état inconscient est malheureusement décédé le lendemain à l’hôpital. Un drame qui, dans ce cas précis, aurait pu être évité selon les spécialistes.

En effet, en plus de la présence nécessaire de maîtres-nageurs, il existe une technologie pour repérer une immobilité persistante des nageurs sous la surface pendant plus de quelques secondes pas toujours décelable du bord des bassins. Ce système baptisé Poséidon est d’ailleurs déjà en place dans certaines piscines parisiennes comme celle d’Auteuil (XVIe) ou encore Aspirant-Dunant (XIVe). Une technologie qui a déjà sauvé plusieurs vies (lire ici). Mais il n'avait pas été installé à Blomet. De toute évidence, suivant la piscine dans laquelle vous allez nager, votre sécurité n’est pas assurée de manière similaire. Pendant ce temps, la Ville de Paris préfère communiquer sur son Plan Nager à Paris.

 

                                                 Description technique du système Poséidon

Les maîtres-nageurs parisiens dénoncent les failles de sécurité dans les piscines après une mort par noyade

 

Par ailleurs, en plus de l’absence du système Poséidon, il n’y a bien trop souvent qu’un seul maître-nageur affecté à la surveillance des usagers dans les piscines municipales parisiennes, alors que l’expérience montre que pour l’application des premiers secours, il faut impérativement être deux pour pouvoir procéder correctement à une réanimation efficace (massage cardiaque et assistance respiratoire).

C’est pourquoi les maîtres-nageurs parisiens, avec la CGT, ont décidé de lancer une pétition auprès des utilisateurs des bassins de la capitale pour exiger « une meilleure sécurité dans les piscines parisiennes ». Parmi les revendications demandées par les usagers et les professionnels figurent entre autres « la liste des piscines équipées du système Poséidon » suivi « d’un calendrier de mise en place de ce système, ou équivalent, dans toutes les piscines parisiennes ».

Autre demande désormais adressée à Anne hidalgo et son adjoint en charge des sports municipaux « un état des lieux des piscines et créneaux où la présence simultanée de deux maîtres-nageurs n’est pas assurée ». Une fois ce recensement terminé, les professionnels exigent, par conséquent, le « recrutement de maîtres-nageurs en accord avec le plan d’organisation de la surveillance et des secours (POSS) pour assurer la sécurité des usagers ».

 

Sécurité dans les piscines : Anne Hidalgo et son adjoint aux sports vont devoir se mettre au travail

Les maîtres-nageurs parisiens dénoncent les failles de sécurité dans les piscines après une mort par noyade
Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail Revendications
commenter cet article
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 16:28
Comme pour les énarques de la Ville de Paris, obtenons 100% de promotions

Tous les syndicats demandent des ratios de promotions à 100% pour l'ensemble du personnel des administrations parisiennes. L'intersyndicale appelle également à une grève le jeudi 15 octobre.

La valeur du point d'indice de la Fonction Publique est bloquée depuis 2010. L’augmentation des ratios de promotion est le seul levier dont dispose notre employeur (la Ville de Paris) pour augmenter la rémunération de ses agents. Nous ne pouvons donc pas accepter sans réagir les ratios promus/ promouvables que l'Administration veut nous imposer pour la période 2016/2018.

Nous demandons un taux de 100% pour tous les corps. Une véritable évolution de carrière semblable à celle de nos hauts fonctionnaires parisiens (souvent énarques) promus dès qu'ils passent de la ville au gouvernement ou dans les ministère pour revenir ensuite à la ville et se faire de nouveau promouvoir aux postes les plus prestigieux quand ils ne sont tout simplement pas élus adjoints de la mairie.

Une pétition portée par toutes les organisations syndicales parisiennes (CFDT, CFTC, CGT, FO, SUPAP, UNSA et UCP) est adressée à Anne Hidalgo, maire de Paris. Pour la signer, c'est ici. Cette intersyndicale, historique en ce qui concerne l'ensemble de la Ville de Paris, appelle également à une grève le jeudi 15 octobre.

 

              Des énarques de la Ville entourent la maire pour obtenir leur ratio de 100%

Comme pour les énarques de la Ville de Paris, obtenons 100% de promotions

                                       - N'approchez pas, vous êtes déjà promus tous les ans

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Revendications Justice
commenter cet article
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 09:43
Quand la mairie de Paris fait entrer ses personnels dans la complexité administrative

.

 Métro, c’est trop !

La Ville de Paris, dans le cadre du choc de simplification, n’a qu’un mot à la bouche : « confiance ». Par exemple, il n’est plus nécessaire de fournir de preuves de domicile pour s’inscrire dans une bibliothèque. Une simple déclaration sur l’honneur suffit. Mieux, pour une réinscription, l’administration penchait pour ne demander qu’une photocopie de carte d’identité, d’étudiant, voire de pass navigo. « Il faut faire confiance aux usagers » clamait-elle, avant finalement de revenir sur ce projet. Faire confiance aux usagers, ça oui ! Mais « faire confiance » à ses propres agents cela dépasse visiblement son entendement.

Dernier exemple en date : le remboursement des frais de transport pris en charge par notre employeur. La Ville nous demande de fournir une foule de documents pour pouvoir en bénéficier de nouveau. Elle sait bien pourtant où on habite et où on travaille, non ? A moins qu’elle ne soupçonne les agents de pas prendre les transports en commun pour se rendre sur leur lieu de travail. Ils iraient donc à pied pour gratter quelques sous ?

La mairie souhaite donc que chaque agent remplisse une feuille avec adresse et lieu de travail. Mieux, il faut indiquer la gare de départ et la…gare d’arrivée ! On n’est jamais trop prudent, en effet. Mais attention, l’administration jamais satisfaite et toujours soupçonneuse, exige en plus la copie des coupons de transport. Évidemment, comme ceux-ci n’existent plus dans ce monde dématérialisé, la mairie accepte …un justificatif de paiement ! Au besoin, des photocopies de nos relevés bancaires comme preuve d’achat. Une pratique évidemment on ne peut plus illégale.

Pas grave, que les récalcitrants sachent que la mairie se satisfera alors d’un justificatif de paiement ou d’abonnement qu’ils devront réclamer à un guichet de la RATP. S’il y a quelqu’un puisque ces postes de guichetier sont eux aussi petit à petit supprimés. Bref, du vrai Courteline 2.0. Paris Ville numérique ! Et si on n’a pas de justificatifs ? Alors la Ville se fait menaçante : « Pour tout dossier incomplet ou nous parvenant après la date limite, le remboursement de transport sera stoppé ».

Mais là où la Ville fait le plus fort, c’est lorsqu’elle conclue en demandant aux personnels de remplir …une attestation sur l’honneur ! Là, on est plus chez Courteline mais carrément chez Alfred Jarry (Pierre Dac et Ron Hubbard ont déjà été pris pour QualiParis !).

Nous demandons que ce qui est valable pour les parisiens soit aussi valable pour nous et que l’administration récupère simplement les « attestation sur l’honneur » pour rembourser les frais de transport des agents. D'autant plus qu'en septembre le prix du pass navigo sera identique pour tout les franciliens (lire ici).  La mairie doit faire confiance à ses personnels et les faire bénéficier eux aussi du « choc de simplification administrative ».

 

                  Transport: La mairie doit mettre en place le choc de simplification pour ses agents

Quand la mairie de Paris fait entrer ses personnels dans la complexité administrative

                                    - La déclaration sur l'honneur est téléchargeable ici

 

 

 

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques Revendications
commenter cet article
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 18:28

 

          tubes

                                                                              - Aïe, encore raté

 

Avec Locagent, pour obtenir un toit les agents municipaux doivent être scotchés à leur clavier.

Dans un contexte de flambée des loyers, le logement est devenu l’une des préoccupations majeures d'une grande partie du personnel municipal. Un tiers seulement des agents de la Ville de Paris habite dans la capitale. Les autres logent en banlieue.

Enfin, quand on dit banlieue, on ne parle pas vraiment de la porte à côté car un autre tiers vit en grande couronne, voire en dehors de l’Ile de France ! Des chiffres on ne peut plus officiel car ils viennent tout droit du bilan social publié par la Mairie de Paris (bilan 2012)

Il faut savoir que ces chiffres cachent une sombre réalité. De nombreux agents de la Ville de Paris occupent des logements exigus, entassés avec leurs enfants, certains même végètent dans des logements insalubres. On en connaît même qui dorment à l’hôtel, voire dans leur voiture ou un squat. Les services sociaux n’arrivent plus à faire face à l’afflux des demandes des personnels municipaux.

 

                  Storm-Thorgerson-Ethnix-008

 

Parallèlement à la procédure classique de gestion de la demande de logement, la Ville a mis en place Locagent « une bourse aux logements » accessible via Intraparis, la messagerie interne. Cette application, Locagent, donne normalement accès à une liste de logements disponibles et doit permettre au personnel de postuler directement sur ces logements. Sauf qu'il faut être connecté à son ordinateur toute la journée et en permanence. Ce qui n'est pas le cas de tout le monde, loin de là. Ce qui n'est pas sans entraîner une véritable injustice.

En effet, ce qui était une façon, selon la mairie, de « gagner en rapidité dans la procédure de désignation d'un candidat sur un logement social réservé à la Ville de Paris » n'est pas en adéquation avec les conditions de travail de nombreux employés municipaux, c'est le cas notamment à la direction des affaires culturelles( musées, bibliothèques, conservatoires....) alors que eux aussi sont demandeurs de logement. Et là, avec Locagent il y a un problème.

Et même un sacré problème, car lorsque un logement qui correspond aux critères du demandeur, se libère, une alerte arrive sur le mail professionnel de l'agent, lequel doit être d'une réactivité à toute épreuve et répondre … en moins de dix minutes ! Au delà de ce temps, la proposition est déjà préemptée par un tiers. Pendre juste le temps de rechercher son identifiant suffit à se retrouver éliminé. Pour obtenir un logement par ce biais les agents doivent être des champions olympiques du clavier.

 

           20100823_060251585_20100803_120933190_zatopek_19521.jpg

                                            - Et oui camarades, pas assez rapide....

 

Évidemment, la rareté de l'offre dans le logement social explique ce phénomène où il y a toujours quelqu'un prêt à répondre dans l'instant dès que l’occasion se présente. Cela engendre des frustrations terribles mais surtout le sentiment d'une différence de traitements entre les personnels.

On sent d'ailleurs la mairie très mal à l'aise avec ce système quand elle affirme sans rire que « les agents ne disposant pas d'un poste informatique peuvent demander à leur UGD de les accompagner dans cette démarche. » On aimerait bien connaître le résultat de la démarche. D'autant que les UGD, nos collègues qui s'occupent du suivi administratif des agents ont déjà assez de tâches comme ça. De toute façon, comme les UGD ne recoivent pas les alertes on ne comprend de toutes façons pas très bien cette communication municipale.

Le système Locagent dans son fonctionnement actuel doit être revu. nous allons demander à monsieur Ian brossat, adjoint au maire de Paris en charge du logement qu'il lance une réflexion pour une refonte du système


                                                                         Anne Hidalgo et Ian Brossat

        PHOe5696d60-fb89-11e3-b0f7-6fea12b1daf3-805x453

                                         -  Ian, dis leur que les agents peuvent demander à leur UGD

 

 

Lire aussi

Pour loger ses personnels, la Mairie de Paris a oublié la clé !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Revendications
commenter cet article
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 08:06

 

                  Storm-Thorgerson-Ethnix-008 

 

                              Seul un tiers des agents sont domiciliés à Paris

Et, oui, seulement un tiers des agents de la ville de Paris habite dans la capitale. Les autres habitent en banlieue. Enfin quand on dit banlieue, on ne parle pas vraiment de la porte à côté car un autre tiers habite en grande couronne, voire en dehors de l’Ile de France ! Des chiffres on ne peut plus officiel car ils viennent tout droit du bilan social publié par la Mairie de Paris (bilan 2012)

On comprend mieux pourquoi l’exécutif municipal ne prends guère en compte les préoccupations des personnels, car il ne risquent pas d’influer sur les élections. Vous avez dit cynique ?

Il faut savoir que derrière ces chiffres de nombreux agents de la Ville de Paris habitent dans des logements exigus, entassés avec leurs enfants, certains dans des logements insalubres.

Depuis un moment maintenant il y a même des agents de la Ville de Paris qui dorment à l’hôtel, voire dans leur voiture ou un squat.

Evidemment les services sociaux n’arrivent plus à répondre face à l’afflux des demandes des personnels municipaux

Peut-on parler d’échec pour cette mandature dont les amis politiques détiennent tous les pouvoirs ?


                3993

                                    Logement: Les agents de la Ville chassés de la cité

                       

De plus la catégorie sociale des personnels qui travaillent à la Ville de Paris est un véritable handicap pour pouvoir se loger puisque 70% d’agents sont en catégorie C

Résultat : 70% d’agents à qui on supprime les primes en cas d’arrêt de maladie, ce qui ne facilite pas le paiement du loyer. 70% d’agents mal payes, méprisés. 70% d’agents pour lesquels il faut revaloriser les salaires tout de suite !!  

Dans un contexte de flambée des loyers, le logement est devenu l’une des préoccupations majeures des personnels.  Dans la mesure où la Ville de Paris ne cotise pas aux 1% patronal, la CGT demande la création d’une véritable commission d’attribution du logement social associant les organisations syndicales à la part qui revient de droit aux personnels.

 L’accès pour tous à un logement décent est au cœur des revendications de la CGT.  


                608257 0203022348842 web tete

                                Va-t-elle oser la mixité sociale pour les personnels municipaux ?                     

 

 

 

 

Lire aussi

Forte hausse du temps de travail pour les cadres (à la Mairie de Paris comme ailleurs)

La Mairie de Paris publie un « guide des bonnes pratiques » !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Revendications
commenter cet article
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 09:17

 

                                        A Paris, de nombreux restaurants administratifs ont été fermés

               delanoe.jpg

                                                "  Je vous préviens, je n'accepte pas les tickets-restaurant ! "

 

Les personnels préfèreraient pourtant manger à la cantine  (avec les copains et les copines)   

Depuis plusieurs années, nous attirons l'attention sur les problèmes rencontrés par les agents pour pouvoir bénéficier d'une restauration collective dans de bonnes conditions. Nous en sommes loin ! La participation des personnels aux cantines municipales connaît d'ailleurs une érosion continue.

D'une part, la mise en place de la RTT a conduit pour des raisons d'horaire et de délais de route à éliminer un nombre important d'agents de la possibilité d'accéder à un restaurant de la ville.

D'autre part, beaucoup d'entre eux pour des raisons de continuité de service ou d'éloignement d'un restaurant de la ville ne pourront jamais y accéder. De plus, de nombreux restaurants administratifs ont été fermés, ce qui rallonge les délais de route ! 

La CGT chiffre à près de 15 000, le nombre d'agents ne pouvant pour ces raisons bénéficier de ce service. Nous exigeons l'équité entre tous les agents pour que cette inégalité de traitement soit réparée au plus vite.

Pour ce faire, nous proposons que soit mis en place l'octroi du chèque-déjeuner, ticket-restaurant ou de la prime de panier, ainsi que la révision des délais de route. La majorité des personnels privée de la restauration collective relève de la catégorie C, des plus bas salaires qui sont touchés de plein fouet par la crise économique.

Nous demandons l'ouverture d'une négociation rapide afin de déboucher concrètement sur des solutions attendues vivement par les personnels. 

 

                                    Paris:  La majorité des personnels privée de restauration collective

                 bertrand-delanoe-en-pleine-degustation 2095 w460

                                                               " Ben, ils ont qu'à faire comme moi ! "

 

 

 

Lire aussi

Frais de bouche: Les musées parisiens ne sont pas « hors sujet » !

Diététique : Delanoë met les personnels de la culture au régime sec !

Gastronomie: Bertrand Delanoë promet entrée, plat et dessert aux personnels de la Ville de Paris !

La Mairie de Paris a encore été épinglée !

La Mairie de Paris publie un « guide des bonnes pratiques » !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Revendications
commenter cet article
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 14:54

 

pedalo[1] 

Mais qui est donc le capitaine ?

 

                                                                                  Triple AAArnaque !

  C’est fou comme on peut encore découvrir la Lune. Depuis qu’Armstrong y a posé le pied , il est encore  des journalistes qui font de stupéfiantes et décisives découvertes.

C’est ainsi que certains commentateurs économiques et politiques se sont émus ces derniers jours du pouvoir inquiétant des agences de notation.

 

On croit rêver. Lorsqu’en 2010, le Secrétaire général de la CGT avait accusé le gouvernement de faire la réforme des retraites pour obéir aux injonctions de ces agences, les mêmes observateurs préféraient gloser sur les différences de comptage des manifestants entre les syndicats et la police.


                                                                epa 3[1]

                                                                        "J'ai fait une stupéfiante découverte"

 

C’est ainsi que Moody’s écrivait en mai 2010 : « Si la notation AAA de la France n’est pas menacée dans un futur proche, une hausse non maîtrisée de la dette sociale dans un scénario à politique inchangée se traduirait par une nouvelle dégradation des ratios de dette publique ».

Qui peut croire un seul instant que cette pression sur le triple A de nos régimes sociaux n’a pas pour but de promouvoir des mesures drastiques et des coupes claires. La dépendance du politique à l’égard de ces mercenaires des marchés appelle une réponse de la part des salariés à qui l’on demande de payer la crise.


                                                                         moody's

 

Même si le Maire de Paris a déclaré le 14 octobre ‘Je n’en n’ai rien à cirer du triple A’, le but de la Ville est de satisfaire à des objectifs de nouveaux gains de rentabilité contraire à la santé des agents et du service public. 

La Ville de Paris applique la Sainte Trinité : compétitivité, performance, qualité avec son corollaire la modernité.

Et c’est au nom de la modernité, l’exécutif parisien détruit des emplois comme le confirme la lecture du bilan social. 

                                                                        précaire 6

                                                                                "Comment ça, rien à cirer ?"

 

 

En 2012, la CGT continuera à lutter à vos côtés pour refuser les plans d’austérité mis en place, y compris à la Ville de Paris et revendiquer : 

  

*      La carrière linéaire pour tous avec des ratios à 100%,

*      La durée minimale pour l’avancement dans l’échelon,

*      Une prime de panier pour les agents en horaire atypique ou trop éloignés d’un restaurant administratif,

*      La promotion des agents de catégorie C en catégorie B pour tous ceux qui exercent des missions d’encadrement ou d’expertise technique,

*      Un CTP central ayant pour objectif l’harmonisation des primes,

*      La résorption de la précarité par des créations de postes de titulaires en nombre suffisant.

 

 

La CGT vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année et vous propose cette carte de voeux en cliquant là 

 

                                                                             cgt 1

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Revendications
commenter cet article
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 14:32

                                

                                 archives nationales

 

Soutenons les syndicalistes menacés de sanctions disciplinaires aux Archives Nationales  

Trois syndicalistes des Archives Nationales sont menacés de sanctions disciplinaires pour avoir osés tenir au mois de mai......... une simple conférence de presse dans la cour de de l'Hôtel de Soubise à Paris, en présence du Sénateur de Paris, Jack Ralite et de la Députée, Martine Billard.

Voir à ce sujet l'article du "Parisien" du 18 octobre  et du "Monde" du 30 septembre.

Devant cette grave remise en cause de la liberté l'expressoin, nous devons être solidaires de nos collègues qui doivent pouvoir exercer de plein droit leur mandat syndical

 

« Levée de toute menace de sanction contre les militants syndicaux Eliane Carouge – Béatrice Hérold – Wladimir Susanj ».

  

                                                                                      Pétition nationale 

Les soussignés, participants à la réunion publique du 18 octobre 2011 à la Bourse du travail de Paris,  ayant pris connaissance des menaces de sanctions qui pèsent sur les responsables de l'intersyndicale des Archives nationales, Eliane Carouge (CFDT), Béatrice Hérold (CFTC), Wladimir Susanj (CGT) au prétexte d'avoir organisé une conférence de presse dans les locaux des Archives nationales contre la Maison de l'histoire de France condamnent  avec fermeté les menaces contre ces syndicalistes. Ce sont bien les libertés syndicales qui sont en jeu. Nous vous appelons  à signer cette pétition et à exiger avec nous :

   

Premiers signataires :

Didier Alaime, secrétaire général de la CGT Culture ; Kamal Hesni, secrétaire général de la CFDT ; Culture ; Chantal Thomas, secrétaire général de la CFTC Culture ; Jean-Marc Canon, secrétaire général de l’Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires CGT ; Emmanuel Naquet, représentant de la Ligue des Droits de l’Homme ; Karine Gloanec Maurin, (PS) Secrétaire nationale adjointe chargée de la Culture et responsable de la Culture dans l’équipe de François HOLLANDE ; Gaël Quirante, direction nationale du NPA ; Arlette Farge, historienne, directrice de recherche à l’EHESS ; Nicolas Offenstadt, historien, maître de conférences Université Paris 1 ; Isabelle Bakouche, historienne, maître de conférences à l’EHESS ; Joëlle Burnouf, professeur d’archéologie médiévale, Université Paris 1 ; Eliane Carouge, représentante CFDT Archives ; Béatrice Hérold, représentante de la CFTC Archives ; Wladimir Susanj, secrétaire général de la CGT Archives… 

Messages de soutien et de solidarité reçus de :

Roger Chartier, historien, professeur au Collège de France

Isabelle Neuschwander, conservateur générale du Patrimoine

Nicole Borvo Cohen-Seat, (PCF) sénatrice de Paris, présidente du groupe CRC

Jean-Luc Mélenchon, candidat à l’élection présidentielle pour le Front de Gauche

Philippe Poutou, candidat à l’élection présidentielle pour le NPA

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

 

 

 

 

 

Nom

 

 

Prénom

Adresse postale/mail

 

Qualité

 

Signature

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Signatures de soutien à renvoyer :

par courrier postal : Intersyndicale CFDT  CFTC  CGT Archives 56, rue des Francs-Bourgeois 75003 Paris

par courriel : cfdt.archives@culture.gouv.fr / cftc.archives@culture.gouv.fr / cgt.archives@culture.gouv.fr

par télécopie : 01 40 27 63 66

 

 

Une délégation des signataires demandera à être reçue par M. Nicolas Sarkozy

 

 

 

                                             logo-cfdt.jpg      CFTC.jpg             siteon0-c707d.gif

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Revendications
commenter cet article
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 13:59

 

                                             DSCF0660

 

Etablissement Public Administratif OU Exclusion Progressive des Agents ?

 

Depuis le début de la mandature la CGT dénonce :

  • Le manque critique d’effectifs
  • L’absence de système de sécurité sérieux
  • Le manque de formation des personnels.
  • L’emploi abusif de précaires sur des postes permanents 

 

La Mairie de Paris devient dur d’oreille. Après avoir refusé de regarder la réalité en face pendant des années, la Ville trouve enfin une solution aux problèmes qu’elle a refusé d’aborder : la création d’un EPA

 

Mais qu’est-ce qu’un EPA ?

 

  •  L’intrusion du privé dans le public
  •  La précarisation accrue des personnels
  • Le recours systématique à des chargés de mission choisis sur des critères nébuleux
  • La remise en cause de nos RTT
  • Le projet d’extension des horaires d’ouverture des musées, il est même question d’ouvrir la nuit !!

 

(Les agents d’accueil qui travaillent souvent 6 jours par semaine apprécieront.)

 

Quand le Maire de Paris devance la politique libérale

 

Après avoir laissé la situation des musées se dégrader, le Maire de Paris propose, sous le faux prétexte de modernisation, la dislocation du réseau de musées et la privatisation à terme de ces établissements.

La privatisation de France Télécom a abouti aux résultats catastrophiques que l’on connaît. Monsieur le Maire, nous ne voulons pas subir la même injustice ! 

La CGT n’est pas opposée au mécénat. Toutefois, le choix des expositions, la gestion des collections doivent rester la prérogative des professionnels de la culture et non celle des fabriquants de couches pour bébés. 

La gestion des personnels doit se faire dans le respect des statuts de la Fonction Publique. 

Après la soirée « couches PAMPERS » et l’exposition VUITTON, à quand l’exposition Loréal, parce que les salariés le valent bien ?

La CGT demande que la ville crée les emplois nécessaires aux musées car les Parisiens qui en ont confiés les clefs au Maire de Paris, méritent le respect.

 

pour défendre LE PATRIMOINE CULTUREL PARISIEN

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Revendications
commenter cet article
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 10:05

Le 8 octobre 2009 s’est tenue à la DAC une audience syndicale sur le travail le dimanche… à Marguerite Duras uniquement !

 

L’Intersyndicale a rappelé qu’avant toute nouvelle ouverture le dimanche, l’administration s’était engagée à faire un premier bilan du dimanche à Truffaut et Yourcenar, un an après leur ouverture.

 

La DAC et le Bureau ne pouvant raisonnablement pas faire l’économie du bilan, ils ont choisi d’en présenter les grandes lignes, avant de le remettre à Christophe GIRARD, de le modifier éventuellement et enfin de le diffuser plus largement.

 

      L’Intersyndicale a signifié son étonnement devant de telles méthodes : le bilan a été réalisé sans visite sur place, sans rencontre avec les agents titulaires ou étudiants, et visiblement il est modifiable par l’élu…

 

Le présent bilan a largement souligné les difficultés rencontrées par le personnel : gestion des plannings, pause déjeuner, très forte affluence, bruit, gestion des contractuels étudiants, isolement dominical de l’établissement en cas de problème, accueil du public dégradé… Cependant, « ce n’est pas un bilan négatif ».

 


      L’Intersyndicale a tenu à souligner certains « oublis » :

Les 5 postes « créés » à Yourcenar ont été pris sur le réseau et ce, à la suite d’une grève des personnels contrairement à la promesse faite aux personnels et aux syndicats.

  • L’ouverture le dimanche ne permet pas de toucher un nouveau public (objectif annoncé alors et renouvelé pour Duras) : les CSP concernées sont identiques à celles de l’arrondissement.
  • Sur les 18 000 inscriptions à Yourcenar, seuls 800 lecteurs ne fréquentent l’établissement que le dimanche.
  • Contrairement à ce qui a été avancé, par principe, le non respect de la parité des équipes (professionnels / contractuels) n’est pas « admis » par les collègues
  • fonctionne mais reste précaire en raison de l’absence totale de marge de manœuvre et de support.

 

Enfin, il a pu être question de Duras, la DAC refusant de négocier le sort des 3 bibliothèques conjointement. Francis PILON et Jean-Claude UTARD ont acté leur souhait d’horaires pour Duras : de 13h à 18h le dimanche. Toutefois, les collègues de Duras ont eu une petite surprise : alors que la récupération pleine de 7h30 semblait acquise, elle se révèle impossible (accord RTT oblige), ce qui rend caduque l'actuelle proposition de planning. 

 

     L’Intersyndicale dénonce ces manœuvres et demande à la DAC de répondre de ce cafouillage.

 

Mme Rialle-Salabert a par ailleurs précisé que la prime du dimanche était bien prélevée sur une enveloppe spécifique. Quant à la renégociation du montant, la DAC refuse d’avancer quoi que ce soit car il s’agit d’une négociation avec la DRH. Rien n’aura donc lieu avant janvier 2010.

 

      L’Intersyndicale rappelle que la renégociation des conditions de travail du dimanche (horaires, effectifs, prime) devait avoir lieu à l’occasion justement de l’ouverture de Duras.

      Face à la surdité du Bureau et de la DAC, l’Intersyndicale maintient les revendications des personnels :

 

  • Revalorisation de la prime : 120-130€ brut (100€ net) contre les 75€ brut versés aujourd’hui.
  • Alignement des horaires d’ouverture des 3 bibliothèques : 13h-18h le dimanche
  • Le rythme de travail de 5 semaines (25 jours) : 1 dimanche et pas plus et une compensation horaire de 7h30

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Revendications
commenter cet article