Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

27 décembre 2019 5 27 /12 /décembre /2019 17:07
Réforme des retraites : Anne Hidalgo mise dans l’embarras !

Interpellée par les syndicats de la ville de Paris, elle semble, comme certains de nos ministres, s’être enfuie à Marrakech. Inquiétant pour qui se veut être une figure politique nationale

Même le Parti Socialiste fait feu de tout de bois sur la question. C’est que la mobilisation contre le projet de la retraite par points, appelée à être une des plus longues, oblige les responsables politiques, en tout cas à gauche, à se positionner. Tous, sauf une. En effet, Anne Hidalgo, à priori toujours à gauche en tant que membre du parti dirigé par Olivier Faure, maire de la plus grande Ville de France, patronne de soixante mille agents municipaux, reste muette. Y compris quand elle est interpellée par l’ensemble des syndicats de la capitale. Très surprenant de la part de quelqu'un qui fait des communiqués sur tout et n’importe quoi et qui se répand abondement sur les réseaux sociaux. A croire, qu’à l’instar de certains de nos ministres, elle s'est enfuie sous des cieux plus cléments.

C’est vrai que l’intersyndicale (CGT, Union des Cadres Parisiens, SUPAP –FSU, Force Ouvrière) a mis la Maire de Paris dans un réel embarras avec son dernier communiqué diffusé à tous les agents travaillant dans son administration. On comprend alors pourquoi Anne Hidalgo joue les grandes muettes tellement c’est cinglant. « la Maire de Paris doit se positionner sur la réforme et son administration ne pas entraver la mobilisation de tous ses agent.es. » démarrent ainsi les représentants des personnels. Et de décrire une situation curieuse pour une des principales opposantes (du moins déclarée) à Emmanuel Macron car « force est de constater que l'administration de la Ville de Paris cherche à invisibiliser ce mouvement. » remarquent-t-ils.

Et de décrire les curieuses méthodes municipales qui, à travers la communication interne aux agents passent "sous silence la mobilisation des personnels » ou se félicitent « du maintien des services ouverts ». Il est vrai que dans certains services  cela passe par l’assouplissement des taux d’encadrement légaux. Des taux revus très à la baisse puisque il arrive que l’on en soit à un adulte pour trente deux enfants au lieu d'un adulte pour dix-huit enfants, normalement, en élémentaire. Plus du double quoi. Idem en maternelle où le taux d’encadrement est là aussi en forte baisse pour la cantine et / ou les activités après l’école. « Ces procédés semblent démontrer une volonté manifeste de la ville de Paris de casser cette grève » remarquent les syndicats. Pas faux.

Et les syndicats de rentrer dans le vif du sujet : « Nous comprenons d'autant plus mal cette attitude que les soutiens de campagne de Mme la Maire rejettent cette réforme du régime des retraites portée par LREM, qui de toute évidence sera l'adversaire de l'équipe Hidalgo aux élections municipales ». Toutefois l’intersyndicale n’est pas du genre à laisser Anne Hidalgo aller à la faute politique en lui suggérant mezza voce qu’en tant « qu'élu.e de notre collectivité, vous pouvez également participer à cette mobilisation en demandant à vos services, vos collaborateur.trices de reporter des réunions ou toutes décisions, à afficher votre soutien au mouvement sur notre page facebook Nous comprenons que votre engagement dépasse le seul cadre de cette mobilisation, mais cette réforme appelle une réponse d'envergure comparable à l'attaque contre notre modèle social ».

Et le communiqué de conclure : « enfin nous tenons à vous informer que votre solidarité est la bienvenue pour soutenir l’effort financier consenti par les grévistes ». Jusqu’à donner quelques pistes à la chantre du progressisme municipal dans ce pays en lui envoyant in petto un lien pour qu’elle puisse contribuer elle et son équipe à la caisse de grève spécialement mise en place ici. Une belle action qui sonnerait comme un sorte de retour aux sources toutes sommes...

 

 

                                              A la mairie de Paris on ne bat pas en retraite !

 - Allez ma chère Anne, t'as plus qu'à montrer que tu reste fidèle à tes engagements de jeunesse !

Partager cet article

Repost0
23 décembre 2019 1 23 /12 /décembre /2019 17:07
Des bibliothécaires de toute la France lancent un appel pour soutenir le mouvement social sur les retraites

« Plus que jamais il est temps de s'organiser, s'entraider et lutter pour une société juste et solidaire et un service public de qualité » déclarent les premiers signataires en provenance des quatre coins du pays et jusque en Martinique  

C’est un texte qui a d’abord été publié sur le site spécialisé, ActuaLitté. Puis relayé sur Twitter. Désormais sa diffusion va bon train malgré la trêve des confiseurs.

Un appel écrit de concert par plusieurs agents travaillant à la BPI (Bibliothèque Publique d’Information située au centre Beaubourg), à la BNF (Bibliothèque Nationale de France) mais aussi par des personnels des bibliothèques universitaires ou encore des collectivités territoriales pour soutenir ce qui est désormais un des plus long mouvement social depuis sans doute mai 68, tout du moins pour sa durée (déjà 24 jours à l’heure où nous publions ces lignes).

Cet appel collectif est évidemment proposé à tous les bibliothécaires de France et de Navarre : « Il est important, primordial que ce travail collectif soit communiqué à chacune et chacun des collègues du plus grand nombre de bibliothèques sur l’ensemble de de la France parce qu’il énonce les valeurs fondamentales de nos métiers » précisent les initiateurs.

Si bien que les signatures commencent déjà à provenir des quatre coins du pays comme - liste non exhaustive - l’Hérault, Rennes, Rouen, Épinay sur Orge, Bordeaux, Lille, Villeurbanne, Athis-Mons, Béziers, Strasbourg, Noisiel, Lyon, Grenoble, Limoges, le Pas-de-Calais, Perpignan, Brest, Talence, Saint-Brieuc et… jusqu’en Martinique. La carte de France indiquant la  provenance de tous les signataires est d'ailleurs visible ici. Pour ce qui concerne le texte, il est disponible ici dans son intégralité. Pour le signer c’est également ici.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2019 2 08 /10 /octobre /2019 16:11
Social : une bédéiste qui ne bat pas en retraite

Emma, la dessinatrice, a réalisé une production qui, pour le coup, s'adresse vraiment aux lecteurs de sept à soixante dix sept ans !

Elle s’appelle Emma, elle a trente six ans et un enfant de six ans d'après sa page de présentation. Elle est ingénieure informaticienne le jour et dessinatrice … quand elle a fini le reste !

Et des bédés elle en fait plein. Dont une sur les retraites qui justement ne bat pas en retraite et dont voici les trois premières planches. Une production qui s'adresse pour le coup vraiment aux lecteurs de sept à soixante dix sept ans !

La BD en version intégrale est disponible avec son accord ici. Et pour voir toute sa production, il faut aller là. Et puis bon, après avoir lu la bédé d'Emma, aussi toutes et tous dans la rue le jeudi 5 décembre ?

 

Social : une bédéiste qui ne bat pas en retraite
Social : une bédéiste qui ne bat pas en retraite
Social : une bédéiste qui ne bat pas en retraite

Partager cet article

Repost0
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 08:14

 

                 steve-jobs-in-70s.jpg

                                                                          "  Ah ouais, quand même ! "

 

Le Journal Le Monde a demandé à la société de conseil Optimaretraite de réaliser des simulations sur les principales préconisations du rapport.

Le rapport Moreau, première étape de la prochaine reforme des retraites, a été remis au premier ministre. Dans ce document de près de 200 pages, de nombreuses pistes de réformes sont envisagées, avec à la clé d'importantes économies potentielles.

Augmenter rapidement la durée de cotisation à raison d'un trimestre par génération rapporterait ainsi 1,4 milliard d'euros en 2020, aligner le taux de la CSG (contribution sociale généralisée) applicable aux pensions sur celui des revenus d'activité produirait un gain de 2 milliards d'euros...

Mais derrière ces chiffres globaux, le rapport Moreau donne peu d'indications sur l'impact de ces mesures sur les intéressés : les actifs et les retraités.

Pour rendre ces pistes un peu plus concrètes, le journal « Le Monde » a demandé à la société de conseil Optimaretraite de réaliser des simulations sur les principales préconisations du rapport.

Quel est l’impact de l’allongement de la durée de cotisation ? L’effet d’une hausse des cotisations ? L’effet de la suppression de déduction des 10% pour les frais, l’alignement de la CSG des retraités sur les actifs ou bien la fiscalisation des pensions pour les parents de trois enfants et plus ?

Pour cela, le quotidien du soir a dressé quatre profils, tous nés après 1956, donc devant cotiser 166 trimestres, selon la législation actuelle, pour partir à taux plein à partir de 62 ans :
- Le premier est un salarié ayant fait toute sa carrière au smic (revenus annuels brut de 17 163 euros) et ayant commencé à travailler à 18 ans.
- Le deuxième a gagné le salaire médian (revenus annuel brut de 25 000 euros) et a commencé à travailler à 20 ans.
- Le troisième profil est un cadre (revenus annuels brut de 52 000 euros) qui cotise depuis ses 22 ans.
- Enfin le dernier, un cadre supérieur (revenus annuels brut 104 000 euros), qui a commencé à travailler à 24 ans.

Pour connaître le résultat de ces calculs, lire la suite de l’article du « Monde » en cliquant là.

 

                                                                    Retraites: Mais qui va trinquer ?

            marcel-dole-jean-gabin-pierre-fresnay-and-noel-noel-les-vie.jpg

                                                                         " A votre santé les jeunes ! "

 

 

Lire aussi notre rubrique: retraite

 

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 09:01

 

                         vc3a9lib.jpg

                                                                 "Je vais finir par tomber, si ça continue ! "

 

                          Après l’intervention de la CGT, la Mairie de Paris recule  ! 

Ces dernières semaines de nombreux agents municipaux se sont vu refuser une prolongation d’activité pour être mis à la retraite d’office ! La plupart d’entre eux n’ayant pas validé tous leurs trimestres, ils n’auraient pu toucher qu’une retraite de 600 à 800 euros mensuels. Lire ici 

La Direction des Ressource Humaines (DRH) avait « suggéré » à son administration de ne plus systématiser, voire de refuser, les demandes de prolongation d’activité des agents en âge de partir à la retraite. Cette décision avait abouti à des refus en rafale dans toutes les directions, notamment à la Direction des Affaires Culturelles. 

Immédiatement, la CGT a dénoncé ce scandale social et annoncé  son intention de porter l’affaire devant les tribunaux (voir à ce sujet l’article du Journal Du Dimanche) et a mis en place un accompagnement pouvant aller jusqu’à l’action en justice pour chaque collègue l’ayant sollicité. 

L’alerte de la CGT a visiblement porté ses  fruits. Aujourd’hui la DRH revient sur sa position et par note de service demande à chaque direction de reprendre les dossiers. Elle s’est alors défaussée en prétendant que son administration a appliqué de « façon abrupte, des explications peut êtres pas assez explicites » ! Ca s’appelle un véritable lâchage en rase campagne.

 

                          1515314933.jpg

                               "  Ah, Monsieur le Maire, vous n'avez pas assez rétropedalé ! "

 

Nos craintes ne sont cependant pas éteintes, car l’administration persiste dans l’idée que le principe de prolongation d’activité ne va pas de soi. Peut être parce qu’elle s’est aperçue que ces demandes, loin d’être marginales, finissent par peser sur le budget municipal. Il est vrai que l’embauche d’un contrat d’avenir à un quart de smic est moins onéreuse que le maintien d’un sénior dans l’emploi ! 

La CGT rappelle que le refus de prolongation d’activité doit être pleinement motivé. Dès lors qu’un agent est déclaré apte par le médecin du travail (en cas d'inaptitude, un reclassement doit être proposé), qu’il n’a pas de problèmes disciplinaires, et qu’il ne justifie pas de ses trimestres nécessaires, il n’y a aucune raison que cette prolongation (pouvant aller jusqu’à dix trimestres supplémentaires) soit refusée. Si les personnels concernés ne reçoivent pas immédiatement de nouvelles de l'administration qu'ils n'hésitent pas à nous contacter. Dans ce cas la CGT saisira la justice. 

                                              1631734 3 02cd bertrand-delanoe-a-gauche-et-francois-fillon                                - " Dis François, tu crois que la CGT peut saisir la justice ? "

                                       - " Oh oui,  Bertrand, crois en mon experience ! "

 


Lire aussi

La Mairie de Paris annonce un plan social en mettant d’office à la retraite des centaines d’agents !

La Mairie de Paris condamnée aux Prud’hommes pour emploi abusif !

Contrats aidés : La Mairie de Paris sur le banc des accusés !

Prix Nobel : Un musée parisien réinvente la théorie de la relativité !

Partager cet article

Repost0
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 13:35

 

                         Bertrand-Delanoe-930x620_scalewidth_630.jpg

                                                               " Allez ! Foutez moi vite tout ça dehors ! "

 

La CGT va saisir les tribunaux. La Ville de Paris va tout droit vers une (nouvelle) condamnation !

C’est un véritable plan social que prépare la Mairie de Paris.

Depuis quelques jours de nombreux agents municipaux se sont vu refuser une prolongation d’activité et vont être mis à la retraite d’office ! La plupart d’entre eux n’ayant pas validé tous leurs trimestres, ils ne pourront toucher une retraite complète. Certains ne percevront que 600 à 800 euros mensuels.

Cette décision touche de plein fouet les femmes qui, souvent, s’arrêtent plusieurs années ou travaillent à temps non complet pour élever leurs enfants.

Il y a quelques semaines des ordres auraient été donnés par la haute administration parisienne aux médecins du travail pour que ces derniers déclarent « inaptes » tous les personnels municipaux qui feraient une demande de prolongation d’activité. Notre syndicat est d’ors et déjà en contact avec l’ordre national des médecins pour rappeler aux éventuels fautifs le code de déontologie adopté lors du serment d'Hippocrate.

De plus, la loi oblige l’employeur à proposer (sincèrement) un reclassement en cas de problème de santé. Dans le cas de la Mairie de Paris qui emploi 70.000 agents recouvrant des centaines de métier, ce reclassement va de soi.

Pour les cas où les agents remplissent malgré tout les critères et sont déclarés aptes, la municipalité parisienne, n’hésite pas à les envoyer également à la « retraite d’office ».

Cette mesure illégale*, en plus d’être discriminatoire, va conduire tout droit la municipalité parisienne vers le tribunal administratif. Rappelons que la Ville de Paris vient d’essuyer de lourdes condamnations par le tribunal des Prud’hommes pour « emploi abusif » de contrats aidés. Elle peut donc préparer les oranges.

La CGT a déjà déposé les premiers dossiers, et de nombreux autres sont à venir, puisqu’un appel a été lancé aux personnels concernés.

La CGT ne comprends pas cette décision au moment même où l’administration parisienne souhaite la signature d’un accord cadre sur "le maintien des séniors dans l’emploi".  

 

                          Des manifestants qui défilent derrière une banderole Une réforme juste est possible !                  Retraites-PS-manifestation-Aubry pics 809                                                       " Attention, l'hiver approche, retournons vite notre veste ! "

 

 

* Voir les textes de loi en cliquant ici et en cliquant .                                                                                               

Lire aussi

Retraites : Delanoë en plein rétropédalage !

La Mairie de Paris condamnée aux Prud’hommes pour emploi abusif !

Santé : Moi Président, j'abroge la journée de carence !

Social: Moi Président, je vais m’attaquer à la précarité !

Contrats aidés : La Mairie de Paris sur le banc des accusés !

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 14:20

 

                                                        bientôt la retraite à 70 ans

 

                                 Agents de la Ville de Paris: Calculez votre retraite

  Les régimes de retraites sont nombreux et complexes. De plus les conditions changent en fonction de l'année de naissance.

Pour en savoir un peu plus sur la retraite des fonctionnaires, cliquez là

Pour calculer vos droits, cliquez là pour acceder au simulateur

 

                                                      burn out 2

                                                     "J'ai foiré un truc dans les calculs"

Partager cet article

Repost0