Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 09:03
Les conservatoires municipaux classés X par la mairie de Paris ?

                                      Honnie soit la ville qui mal y pense

Humiliés, outragés, diffamés, écœurés, trahis... les professeurs des conservatoires municipaux de Paris réagissent au rapport confié à l’inspection générale par la Maire de Paris et rendu en juin 2015. Un rapport au titre volontairement racoleur puisque intitulé : Mission de prévention, de signalement et de traitement des risques d’infraction sexuelle sur des mineurs de la Ville et du département (lire ici).

Bien sûr que les professeurs réaffirment haut et fort qu’ils condamnent les infractions sexuelles sur mineurs d’où qu’elles viennent. D’ailleurs cela va sans dire. Mais de là à accepter que « les cours individuels dans les conservatoires sont porteurs de risque de dérapages importants, notamment du fait d’une relation maitre-élève individuelle qui s’inscrit dans la durée, de rapports de proximité et de séduction et d’un contexte musical marqué par la banalisation des relations sexuelles et amoureuses entre maitre et élève » il y a un pas que la Mairie de Paris n’a pas hésité à franchir….

Et à lire le rapport on pourrait croire avoir la berlue, mais non ! Car il dit bien que « le contexte musical (est) marqué par la banalisation des relations sexuelles et amoureuses ». Une offensive de plus contre les conservatoires municipaux parisiens, qui malheureusement fait suite aux précédentes déclarations à la presse de Bruno Julliard, l’adjoint à la culture, lequel en assénant que « les conservatoires portent bien leur nom », les avaient relégués dans le conservatisme stagnant de ses mauvais souvenirs : il avait en effet auparavant confessé que dans sa jeunesse « les cours de piano étaient vite devenus une contrainte plus qu’un plaisir ». Allegro et fortissimo ! Mais de là à faire accuser les professeurs par le biais d’un rapport….on comprend que ces derniers soient écœurés.

Quatre situations de risque d’abus sexuels sur mineurs auraient été identifiées à la Direction des Affaires Culturelles (DAC). Or, ce sont plus de mille enseignants qui sont accusés par ce rapport. Inacceptable ! Alors, on peut s’interroger sur les moyens mis en place. Depuis la précédente mandature, les conservatoires vont à marche forcée au rythme effréné des réformes toujours imposées. Conséquences : manque de moyens pour d’abord accueillir trois mille élèves de plus (dans des lieux si mal famés), manque de moyens pour la mise en place des rythmes éducatifs, manque de moyens pour la mise en place du plan de sensibilisation musical auprès des élèves de CP. Une véritable anaphore. Bien que la CGT approuve cette ouverture à tous : où sont les moyens ?

Et puis, si le contexte musical favorise à ce point la banalisation des relations sexuelles, au risque de se répéter, il faut des moyens pour protéger les agents et les élèves. Des améliorations des conditions de vie des conservatoires qui passent par le recrutement d’appariteurs, l’installation de portes avec hublot dans des locaux adaptés. Sans oublier un système de communications adapté et performant avec les professeurs et la mise en place de véritables formations pour ces enseignants, y compris avec des notions juridiques. Enfin en cas de fragilité psychologique d’un agent en contact avec des mineurs, que la Ville mette très vite en place une cellule d’accompagnement et de soutien avant un éventuel passage à l’acte avant d’accuser ses agents.

Selon nos inspecteurs généraux, dans leur position du missionnaire, pour empêcher tout geste à caractère sexuel dans les conservatoires, le temps est venu de limiter les cours individuels et de privilégier les cours collectifs.

Et s’il s’agissait plutôt d’une réduction de budget qui ne veut pas dire son nom ? On peut d’autant plus s’interroger sur la finalité perverse de ce rapport que parmi les cas suspectés à la DAC, il n’y a pas que des professeurs : pourquoi le rapport ne dénonce-t-il que les cours individuels ? Alors, faut-il suspecter les professeurs ou le rapport ? Honnie la Ville de Paris qui très mal y pense…

Les conservatoires municipaux classés X par la mairie de Paris ?

                   - Oh my dear, ces inspecteurs parisiens ont l'esprit vraiment très mal tourné

                      - Hélas majesté, comme vous le savez, honni soit qui mal y pense

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Conservatoire-ABA
commenter cet article

commentaires

Lou Reed Bach 09/06/2016 16:40

ET pour apprendre le piano en cours collectif on fait comment : une touche par élève ou chacun une note de la gamme??????!!!!!!!

J.S.Bach 09/06/2016 16:20

Comment apprendre le piano en cours collectif?!!!!!!! chacun joue une note ou une touche par élève?!!!!!! On croît rêver, malheureusement non :(

Agent des conservatoires municipaux d'arrondissement de la Ville de Paris 30/05/2016 15:04

Merci pour cet article,