Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : PACS-DAC de la Ville de Paris
  • : Blog PACS de la Direction des Affaires Culturelles (DAC) de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques municipales, conservatoires d'arrondissement, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Recherche

1 juin 2018 5 01 /06 /juin /2018 15:29
La grève des Catacombes a déjà coûté un million d’euros à la Ville de Paris. La directrice de Paris-Musées est désormais dans la tourmente

Dans son entourage, on murmure que Delphine Levy veut désormais atteindre la somme de deux millions d’euros. Pas moins. Anne Hidalgo et Bruno Julliard s’en étranglent déjà !

Le mouvement de grève des personnels des Catacombes de Paris n’en finit toujours pas. Il est vrai que Paris-Musées, le gestionnaire de l’ossuaire de la place Denfert-Rochereau, joue visiblement le pourrissement. Une stratégie pour le moment perdante financièrement car, depuis le début du conflit, commencé il y a maintenant près d’un mois, le site habituellement hyper rentable a été totalement fermé aux visiteurs au moins une vingtaine de fois. Avec presque 50 000 euros de recette journalière, la douloureuse se monte désormais pour la Mairie de Paris à la somme faramineuse de un million d’euros.

Une perte sèche qu'il sera difficile de rattraper. Et qui met clairement en cause Delphine Levy, la directrice de Paris-Musées, dans la gestion de cette crise. Enfin gestion le mot est un peu grand. En effet, après avoir tenté de soudoyer d’autres musées pour casser la grève, sans succès hélas !, puis demandé à un syndicat de déposer un faux préavis de grève, elle a tenté d’ouvrir le site avec seulement trois agents, au mépris de toutes les règles de sécurité. Une initiative qui a été dénoncée sur les réseaux sociaux (voir ici).

Si bien que les grévistes reprennent l’initiative « La direction ne sait plus comment faire » déclarent-ils dans un communiqué publié en début de semaine sur leur page Facebook. « Alors que les dimanches et les mardis avaient été épargnés par la grève lors des trois premières semaines du conflit, depuis la semaine dernière ces deux journées sont maintenant elles aussi touchées. Aujourd’hui, comme mardi dernier, le site est resté fermé. Le dimanche, la direction a opté pour une ouverture « à l’arrache en faisant fonctionner le site essentiellement grâce aux vacataires présents, avant d’être contrainte à la fermeture à 17 heures » (lire ici).

Pourtant, sortir de cette crise est on ne peut plus simple pour les agents : « que Paris-Musées et derrière lui le cabinet de M. Julliard fassent des propositions convenables aux grévistes, sans quoi le conflit risque de durer… À croire que la direction ne manque pas d’argent, elle qui préfère jusqu’à présent aller au bras de fer alors que nos demandes sont légitimes et raisonnables. D’autant plus que nous avons proposé en fin de semaine dernière une réunion de travail à la direction pour déterminer l’effectif cible en collaboration avec le responsable de la sécurité des musées et la conseillère en prévention des risques professionnels ». Des propositions plus que raisonnables, non ? À moins que Delphine Levy veuille encore plus creuser le trou budgétaire de Paris-Musées ? Dans son entourage, on murmure qu’elle veut désormais atteindre la somme de deux millions d’euros. Minimum ! Anne Hidalgo et Bruno Julliard s’en étranglent déjà.

 

 

                  Crise à Paris-Musées : La mairie de Paris a déjà perdu un million d'euros !

                        - Rrrrr, après m'être étranglé, je vais ensuite étrangler les coupables

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
https://www.latribunedelart.com/carnavalet-desastre-museal-annonce
Répondre
D
et pour Carnavalet, c'est mal barré aussi...
https://www.latribunedelart.com/carnavalet-desastre-museal-annonce
Répondre