Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 09:10

 

                                        La Direction des Affaires Culturelles (DAC) rencontre la CGT

                   Robin Crusoe on Mars (1964) medium

                                                 " Attention, nous ne vivons plus sur la planète Mars ! "

 

« Attention, nous ne vivons pas sur la planète Mars » affirme le Directeur avant de revenir sur Terre.

Après une rencontre (au sommet !) entre la CGT et le nouvel adjoint à la Culture, Bruno Julliard, notre syndicat et le nouveau directeur des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, François Brouat ont fait officiellement connaissance il y a quelques jours. L’occasion de faire un point sur la situation des Ateliers Beaux-arts, Conservatoires, bibliothèques et musées parisiens. 

Le nouveau Directeur, accompagné de son adjoint, Philippe Vincensini, attaque bille en tête et réfute les propos que nous lui avons prêtés dans un de nos articles sur l’avenir des bibliothèques, médiatisé pour le malheur de l’administration par le « Parisien ». (Lire ici) 

Démentant mollement nos informations, il a réaffirmé son attachement aux petites structures culturelles de proximités. Pour preuve de sa bonne foi, nous lui avons donc demandé de refuser désormais de rendre à la Direction des Ressources Humaines le moindre poste. Une centaine en moins en quelques années malgré la création de nouveaux équipements ! 

Il n’a pas hésité toutefois à mettre en avant les rigueurs budgétaires auxquelles est soumise la Direction des Affaires Culturelles (DAC). « Au cas où cela vous aurait échappé, nous ne vivons pas sur la planète Mars »  n’a pas manqué de nous rappeler le Directeur en nous ramenant brutalement sur la Terre ferme !

 

                      spock-star-trek-20090326052310811

                                            La DAC ramène brutalement la CGT sur Terre !

 

Cela ne nous avait pas échappé en effet et loin des grands discours lyriques sur « Paris, Capitale de la Culture » nous avons pointé le délabrement des équipements culturels parisiens: 

Des musées (Petit Palais, Art Moderne,…) dont les salles sont fermées quotidiennement au public, surtout au musée Carnavalet, pourtant situé à un jet de tableau de son bureau. Le Directeur n’a pas contesté. 

Des Conservatoires et Ateliers Beaux Arts qui subissent la lourdeur des nouvelles procédures (Facil-famille, logiciel Arpège défaillant) avec de nouvelles exigences d’accueil, mais avec du personnel notoirement en sous-effectif (et souvent précaire). Là, messieurs Brouat et Vincensini ont bien compris l’ampleur d’un problème. N’empêche que la situation ne peut plus durer. 

Des bibliothèques qui, par manque de personnel, vont être obligées de réduire leur horaire d’ouverture. De petits établissements qui se sentent sinon menacés du moins déconsidérés. Les autres qui ont du mal à assumer la totalité de leurs services à l’usager.  Après notre décompte des nombreux postes vacants ou manquants (une cinquantaine au minimum) il n’existe qu’une seule solution pour le directeur de montrer là aussi son attachement au réseau des bibliothèques: Communiquer les effectifs nécessaires au bon fonctionnement de chaque établissement.                                        

Ce travail aurait été fait parait-il, mais les chiffres devenus gênants pour l’administration (ils confirmaient le manque d’effectif !) n’ont jamais été présentés aux organisations syndicales. Ce rapport a depuis été classé « secret défense ». Sera-t-il maintenant déclassifié ? Attendre et voir !

 

                7751428759 c-est-le-plus-gros-robot-jamais-lance-dans-l-esp

                                La DAC à la recherche de la liste des effectifs des bibliothèques


D’autres dossiers que la CGT porte au niveau politique ont été évoqués : la prime départementale versée dans un premier temps à tous les agents des Archives Départementales de Paris puis étendue à l’ensemble du personnel de la DAC, une NBI pour tous les agents en contact avec le public, la situation incertaine du BECH (le service chargé de la restauration des églises)…. Mais midi sonnait, il était temps de nous saluer et de mettre un terme à cet entretien. 

Et là, surprise ! Notre soucoupe nous attendait toujours dans la cour de l’Hôtel d’Albret. Bienvenue sur Terre.


 

                           UFO---Phenomenon--1974-.jpg

                                             La DAC salue la CGT à l'issue de la réunion

 

 

Lire aussi

Les bibliothèques parisiennes étranglées par l’austérité budgétaire !

Une rencontre au sommet à l'Hôtel de Ville de Paris !


Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Informations
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 08:58

 

                                                Le Maire doute de l'engagement des cadres intermédiaires

                   blog -delanoe B-etrangleur

                                                    " Arrgh, Je sens que tout est en train de m'échapper ! "

 

 

Il lance « Décryptages », son nouveau bulletin de propagande !

 

La Mairie de Paris est tout d’un coup prise d’un léger doute existentiel ! Elle semble si peu sûre de sa politique, notamment des dernières réorganisations administratives qu’un message signé, s’il vous plait, par le Maire en personne, a été envoyé à tous les cadres pour qu’ils propagent et répandent la bonne parole de Bertrand Delanoë

 

« J’ai choisi de diffuser un nouveau support d’information. Baptisé Décryptages, il vous sera adressé le premier lundi de chaque mois à partir d’octobre 2012, en tant qu’encadrant(e)s, et ce directement sur votre messagerie. » N’hésite pas à proclamer le Maire de Paris qui doit ignorer que les encadrants de la Mairie de Paris reçoivent déjà quantité de mails de la municipalité sur leur messagerie interne.

 

« Conçu pour vous soutenir et vous accompagner dans votre rôle de manager, ce support s’attachera à mieux vous faire comprendre les priorités de l’administration, pour vous permettre de répondre aux interrogations de vos collaborateurs » continue le premier magistrat qui considère ses cadres si fragiles qu’il faille « les soutenir ». Dans ce cas, une bonne béquille de propagande est toujours utile.

 

Le successeur d’Etienne Marcel n’a cependant pas perdu tout ce qui fait sa qualité première : la modestie ! « C'est grâce à votre management quotidien que nous sommes aujourd'hui en capacité d’offrir aux Parisiens un service public d’une très grande qualité. » poursuit le premier édile. Car, oh bonheur suprême, il a fallu attendre 2001 pour que la Mairie de Paris, enfin « offre un service public de très grande qualité ». Avant le service n’était sans doute que de «simple qualité », voire de «médiocre qualité» maintenant il est devenu de «très grande qualité». Il était temps d'annoncer cette bonne nouvelle à travers "Décryptages" pour communier tous ensemble  !

 

                                                   b 720 0 0 0 images stories benedetto star wars style post

 

Par contre, on sait désormais qu’il a fallu attendre onze trop longues années pour que Paris devienne une ville digne de ce nom. C’est probablement dû à l’effet « Qualiparis », le dernier bidule de «très grande qualité» inventé par la municipalité

 

« En vous redisant ma confiance, je forme le vœu que « Décryptages » serve à la fois le dialogue et l'efficacité au sein de l'administration, pour la plus grande satisfaction des Parisiens et des agents. » précise Bertrand Delanoë à ses cadres en réaffirmant « sa confiance » dans un grand coup de brosse à reluire. Confiance limitée toutefois  car il « forme surtout le vœu » que ses  exécutants deviennent les plus zélés possible en lisant et relisant « Décryptages » et reprennent les "éléments de langage" préparés avec soin par le cabinet du Maire. Rompez ! Et silence dans les rangs

 

La CGT a tout de même réussi à « décrypter » une caractéristique méconnue du Maire de Paris : un trait d’humour, certes fugace, mais non moins réel de notre cher patron lorsqu’il n’hésite pas à conclure que tout cela était fait « pour la plus grande satisfaction des agents. ». Et pour ça, ça valait vraiment le coup d’attendre l’arrivée de « Décryptages ». Vivement le premier numéro !

 

Voir l'intégrale de la lettre de Bertrand Delanoë dans la rubrique "commentaire"

 

 

 

                                                Bertrand Delanoë possède un humour fugace, mais réel 

                                                  delanoe007

                                              " Je fais tout ça pour la plus grande satisfaction des agents "

 

 

Lire aussi

Bertrand Delanoë, créatif comme jamais, vient d’inventer une Direction de l’Appui au Changement !

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Informations
commenter cet article
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 09:02

 

                                                      9782353460168

                                                   T'as vu ? Ils ont mis des barrières pour nous acceuillir 

 

 

Le nouvel adjoint chargé de la Culture, Bruno Julliard a reçu la CGT ! 

 

Mais que se sont ils dit ? En cette fin d’été, dans le saint des saints, l’Hôtel de Ville de Paris, une délégation de la CGT a été conviée par l’adjoint à la Culture, Bruno Julliard, afin de mieux faire connaissance

 

Après de brèves présentations, le nouvel adjoint à la Culture y est allé franco en posant une question sur la refondation syndicale à la Direction des Affaires Culturelles. Un héritage sans doute de son passé de leader du syndicat étudiant, l’Unef. Les divers bouleversements survenus ces derniers mois l’ont intéressé au plus haut point! Après un bref exposé qui a éveillé son attention, il a compris qu’une vaste redistribution des cartes était visiblement en cours !

 

Après nous avoir exposé sa vision de la culture, nous sommes rentrés dans le vif du sujet en évoquant (carrément) l’avenir des équipements culturels de proximité (Ateliers Beaux Arts, Conservatoires ou bibliothèques). L’élu en charge de la Culture n’est pas favorable à leur suppression.

 

Notre syndicat en a profité pour lui rappeler que des équipements avaient été fragilisés ou menacés de fermeture par l’ancienne équipe de Christophe Girard  (bibliothèques Vaugirard, Château d’Eau, Lancry, Isle Saint Louis) et évoqué ceux qui pourraient êtres impactés par l’ouverture de nouveaux équipements (Hergé, Genevoix ou Louvre). Message reçu, semble t-il.

 

 

                                           Quand la CGT rencontre Bruno Julliard

                                   056pf6

                                              Une vrai rencontre au sommet !

 

 

Nous avons insisté également pour qu’il se penche sérieusement sur le cas des personnels lésés ces derniers temps par des évolutions de carrières contrariées: personnels administratifs des ateliers Beaux Arts et des Conservatoires, personnels de catégorie C des bibliothèques avec en point d’orgue le pataquès (un de plus) de la nouvelle filière culturelle de la catégorie B.

 

Nous lui avons rappelé également l'approche positive de son prédécesseur sur l’obtention d’une NBI pour les personnels des bibliothèques et des musées qui n’en percevaient pas et l’attribution de la prime départementale à la totalité des agents des archives ….départementales ! Une réponse sera apportée dans quelques semaines, le temps pour lui de se pencher sur la question.

 

Enfin, pour aider le nouvel adjoint à se retrouver dans les méandres de l’administration, nous lui avons fait remarquer l’échec cuisant des chefs de secteurs en bibliothèques, ces génies de l’alourdissement bureaucratique dont l’efficacité a été puisée au plus profond  du « principe de Dilbert ».  

 

                                     le-principe-de-dilbert-101275.jpg

                                      " Ouch ! Il est aspiré par les chefs de secteurs ! "

 

 

Nous avons demandé leur suppression et nous savons que ceux qui ont affaire à eux quotidiennement nous bénirons. En contrepartie de ces quatre postes budgétaires de catégorie A, nous avons suggéré le recrutement de quatre animateurs de préventions pour consolider le Bureau de Prévention des Risques Professionnels (BPRP), principe d’ailleurs voté lors d’un CHS. Au vu du développement de plus en plus aigu des questions de santé au travail ces arrivés sont plus que jamais obligatoires.

 

A ce changement, en principe peu difficile à obtenir, nous verrons la volonté de Bruno Julliard sur cette question fondamentale.

 

Après lui avoir fait remarquer qu’il avait seulement un an devant lui avant les prochaines échéances électorales, il a conclu d’un « ce n’est pas faux » digne d’un vieux briscard.

 

Nous avons convenu de nous revoir dans un proche avenir pour aborder notamment la question de l’orientation municipale sur la sociologie des nouveaux publics. Orientation qui pour le moment ne nous rassure pas.

 

 

                                                    Bruno Julliard rencontre la CGT

                      1580145 julliard

                                                            " Chuuut, surtout ne lui dites rien   !! "

 

 

 

Lire aussi

Bibliothèques : La Mairie de Paris fait jouer les remplaçants !!

Canopée : A Paris, la bibliothèque du futur soufflera le chaud et le froid !

Paris: le Bureau des Bibliothèques ne connaît pas la crise (lui) !

Quand la CGT rencontre Christophe Girard c’est ….

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Informations
commenter cet article
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 09:44

 

                                                          Bertrand Delanoë et Valérie Bedague-Hamilius

                        viewmultimediadocument

                            " J'espère qu'elle va bientôt finir parce que je commence à avoir une petite faim, moi ! "

 

 

« L’accès du plus grand nombre à la restauration collective est pour l’administration un sujet d’attention prioritaire ». Véronique Bedague-Hamilius, Secrétaire Générale de la Ville de Paris. Journal « Mission Capitale », été 2012.


Surprise ! A sa lecture, le bulletin de communication de la Mairie de Paris envoyé aux personnels, le bien nommé « Paris Capitale », nous est littéralement tombé des mains. Il faut dire que les déclarations de la secrétaire générale de la Ville de Paris, le plus haut poste dans la haute fonction publique parisienne, ont de quoi surprendre plus d’un agent municipal. Celle-ci affirme sans faillir que l’accès des personnels à « la restauration collective » est pour elle « un sujet d’attention prioritaire ». Le genre de phrase qui nous met en appétit.


                                         Bertrand-Delanoe-ils-sont-au-top-ces-chocolats portrait w67

                                     " Humm ! Ces petits fours, c'est pas du secondaire ! "

 

A y regarder de plus près, on se demande cependant si la Mairie de Paris n’essaye pas de nous refourguer le plat du jour de la veille, au lieu du menu affiché à l’entrée de l’Hôtel de Ville, car pour un « sujet de d’attention prioritaire » les cantines municipales sont dans un piteux état et l’année qui vient va être dévastatrice pour la gastronomie municipale. Goutez vous-même.

La cantine "Jean Bart" dans le 6ème a été fermée en d’urgence au printemps pour raison d’hygiène défectueuse après une inspection matinale (le repas du midi déjà préparé a néanmoins été servi avant la fermeture administrative dès l’après midi). Le site de l’ASPP plein d’humour suggère toutefois d’aller au « restaurant le plus proche » qui se trouve situé ….à l’Hôtel de Ville (six stations de métro ou 30 minutes à pied pour les sportifs).

La cantine Auteuil (16è) sacrifiée aux intérêts de la Fédération Française de tennis va bientôt fermer ses portes pour laisser place à l’extension de Rolland Garros dans les Serres d’Auteuil. Jeu, set et match !

La Cantine des Célestins, métro Pont Marie a été fermée cette année ! 

 

                                       Imagedelanoe 2

                                                               " Allez, on va boire un coup pour fêter ça ! "

 

La cantine Morland, située dans le Centre Administratif, fermera logiquement ses portes, dès le transfert des agents vers l’avenue de France (13è). Le Centre Morland suscite de grands appétits immobiliers et serait, parait-il  transformé en hôtel de luxe comme l'ancienne "Samaritaine".

La cantine Schœlcher (14è) du côté de Denfert Rochereau va fermer ses portes en juin 2013, suite, là aussi, à la vente de l’immeuble. C’est tout un pan du territoire parisien qui n’est plus desservi et qui touche entre autres les bibliothèques Plaisance, Malraux et Brassens, les musée Zadkine et Bourdelle.

La Cantine Louvre (1er) est menacée de fermeture en 2014, les locaux loués par la Ville seraient rendus à leur propriétaire. Les agents pourront toujours aller à la cafétéria qui ouvrira dans la future bibliothèque du Forum des Halles.

 Résultat, sur les 13 cantines municipales situées intra muros, six vont fermer ou sont déjà fermées ! Bon appétit !

 

                     bertrand-delanoe-en-pleine-degustation_2095_w460.jpg

                              " Moi, avec toutes ces fermetures, j'ai comme un petit creux ! "

 

On voit là le calcul financier de la Mairie de Paris qui refuse de distribuer des Tickets restaurants aux personnels au prétexte qu’ils peuvent se rendre dans les cantines d’entreprise. Mais en les fermant, la Ville fait une bonne affaire. Pour elle, c’est fromage et dessert !

Il est vrai que la dernière fois que la restauration  a été un sujet d’attention prioritaire pour la municipalité, ce fut le jour où elle a envoyé les CRS déloger le piquet de grève des agents de l’ASPP. A cet instant, c’est plutôt la matraque qui semblait prioritaire. Au final, le mouvement de grève a duré 15 jours, un record qui a dû peser sur l’estomac de Bertrand Delanoë. C’est pourquoi les cantines sont devenues depuis un sujet secondaire, le temps pour lui de digérer sans doute. Lire ici

La CGT demande l’ouverture de nouvelles cantines pour permettre aux personnels de prendre leur repas dans des conditions satisfaisantes.

L’allocation de tickets Restaurants aux agents qui travaillent le samedi, le dimanche et en horaires atypiques ou si ce n’est pas possible juridiquement l’attribution d’une prime de panier.

Pour des cantines gastronomiques toute l'année, je rejoins la CGT !

 

                               4448

                                " C'est vrai qu'à Paris, j'ai fait un carton avec ma chanson ! "

 

 

Pour écouter la chanson " Y a plus de frites à la cantine" , cliquez là

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Informations
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 10:34

                                    

                                                 free 5 

 

« Devenez bénévoles pour les 24h de Vélib' ! La Mairie de Paris célébrera les 5 ans de Vélib’ autour d’un événement gratuit et solidaire les 23 et 24 juin prochains, participez au succès de cet événement en devenant bénévole. » Ce message incroyable est parvenu sur l’ensemble des messageries des agents municipaux parisiens.  

Après avoir été sollicité (à maintes reprises) à participer à la désormais célèbre « Parade de nuit blanches » (lire ici), le personnel de la Ville de Paris doit désormais célébrer sans retenue, et bénévolement, les 5 ans de Vélib, pendant 24 heures qui plus est !

Voilà qui est intéressant ! On peut juste se demander si «  pour « participer au succès de cet événement » on n’est pas en train de friser le délit d’abus de bien social au service de la promotion exclusive de l’idéologie municipale. A cette opération commerciale, la Mairie de Paris ne peut s’empêcher d’ajouter le terme de « solidaire », manière de se donner bonne conscience, comme toujours. Solidaire pour la société Decaux ?  

Car désormais plus un jour ne se passe sans que Bertrand Delanoë propose à son personnel d’œuvrer au rayonnement mondial de Paris, en dansant, pédalant, pianotant, dessinant car un bon fonctionnaire de la ville se doit de participer, mais attention dans un esprit des plus purs, en étant « bénévole »: Si tout ça n’était finalement que le dernier symptôme d’une dérive apparue ces dernières années ?   En tout cas il y en a au moins un qui est " vachement content " !   Voir ici

 

                                      free 8

                                               "  Allez hop! Tous aux 5 ans de Vélib' "

 

Delanoë, il veut du « free » parce que qu’il n’a pas bien compris. L’objectif  ultime de la Ville de Paris est d’inventer une nouvelle forme d’employé : L’agent « free » qui en anglais signifie aussi bien « gratuit » que « libre»  

Pour animer ce grand terrain de jeux qu’est devenu Paris, en plus d’être « gratuit » car bénévole, l’agent municipal se doit d’être « libre » et affranchi des syndicats ou des corps intermédiaires devenus trop encombrants pour nos bienfaiteurs municipaux.  

Libre et investi, il doit participer aux « chats » en discutant sur internet avec quelques directeurs ou membres de la DRH triés sur le volet. Oh, bien sûr les questions sont soigneusement filtrées, faudrait pas gâcher l’ambiance ! Et puis ça permet d’évincer les représentants des personnels. On le sait bien, les syndicalistes ne sont que d’infâmes râleurs qui osent contester la munificence de la municipalité.  

Après avoir fini de « chater », notre agent doit se dépêcher de contribuer à un questionnaire pour savoir si les personnels sont satisfaits de leur sort. La Mairie de Paris effrayée par les affirmations de tous les syndicats (oui tous, pas seulement la CGT) a décidé de les contourner pour obtenir en direct les remerciements de ses employés aux bienfaits de leur employeur. Pas de chance ceux-ci ont massivement boudé cette quinzaine commerciale, malgré la mobilisation des directions pour les faire participer. Les ingrats ! C’est vrai quoi, cette opération baptisée affectueusement « Paris et moi » n’a couté que la modique somme de 150 00 euros (un millions d’anciens francs). Chez Ipsos, l’heureux prestataire, on peut vouloir la « liberté », on semble avoir oublié la  « gratuité » ! Faut pas pousser, non plus. Lire ici 

                                       free-6-copie-1.jpg

                                             " Et d'ailleurs je remercie beaucoup Paris  pour sa générosité ! "

 

La Mairie de Paris veut fabriquer un agent municipal qui soit « corporate ». Celui qui s’identifie à toutes les belles réalisations municipales et développe ainsi un esprit d’entreprise. Sauf que, léger détail, l’esprit d’entreprise est bien sur incompatible avec l’esprit du lucre. La satisfaction ne peut être que personnelle et favoriser la réalisation du « Moi »!  

Mais ne nous moquons pas trop car la municipalité tient peut être là le moyen de réduite le déficit budgétaire de la France et redonner à Paris son triple A. : Elle va bientôt lancer des recrutements pour….. des postes de fonctionnaires volontaires bénévoles   !!!  Avec un oral sur les compétences festives du candidat, attention c’est quand même sérieux le volontariat ! Et là c’est vraiment « free, j’ai pas tous compris »


                                                                                Festivus municipalus                                         

                                   free 7

                                                     Il a réussi l'entretien d'embauche

 

« Je me donne comme objectif de redonner un caractère festif à Paris » déclarait en 2001 Christophe Girard. L’objectif est il en passe d’être atteint ?  

Pour ne pas qu’on lui reproche ne serait ce qu’un début de mauvais esprit, la CGT a décidé de s’investir dans ce nouveaux concept festif de liberté gratuite et propose à la DRH  d’organiser une grande tombola pour les passages aux choix et les promotions, C’est simple, il faut juste s’inscrire (sur internet, of course) et dans la joie et la bonne humeur attendre les résultats de cette roue de la fortune qui sera installée comme il se doit sur le parvis de l’Hôtel de Ville. C’est-y pas Free-Free ça !

 

                          free 2-copie-1

                                       " On vous attends sur le parvis de l'Hôtel de Ville" 

 

Ah !  Un agent nous signale qu’une grande tombola sur les passages aux choix et les promotions ça existe déjà, ça s’appelle une CAP (Commission Administrative Paritaire). On se disait aussi que le très faible taux de promotions devait bien cacher quelque chose Ah zut, la Mairie de Paris nous a déjà piqué l’idée.                                     

Pour célébrer l’événement des 5 ans de Vélib, la CGT vous propose bénévolement cette petite pause musicale en cliquant là  

   

 

                                          morland 3

                                    -  " Tu crois pouvoir donner un caractére festif à Paris ? "

                                                  - " En tout cas, c'est mon objectif ! "

 

Lire aussi:

Vélib': La Complainte du bénévole municipal !

Culture : La Mairie de Paris lance un comité des fêtes pour ses personnels !

La complainte de la ronde de "Paris à l'infini (la danse)" pour la Nuit Blanche

Sondages : Grosse panique à la Mairie de Paris !

                  

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Informations
commenter cet article
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 16:23

                                  

                                       dac 6[1]

                                                                   " houlà, ça valse à Paris dans la Culture ! "  

 

                  Ca valse à la Direction des Affaires Culturelles de la Mairie de Paris !

 

Conséquence inattendue de la victoire de François Hollande à l’élection présidentielle, à la Direction des Affaires Culturelles désormais « le changement, c’est maintenant ».

 

Dès le lendemain de la victoire socialiste, la Directrice des Affaires Culturelles, Laurence Engel, s’est empressée de rejoindre le ministère de la Culture et de devenir Chef de cabinet de la nouvelle ministre, Aurélie Filipetti. Ce départ, quoique préparé de longue date, fut si rapide que les personnels de la DAC n’ont appris la nouvelle que 5 jours plus tard ! Au grand dam de certains !

 

Autre conséquence : l’entrée au Gouvernement de Dominique Bertinoti, Maire du IVè oblige désormais Christophe Girard à la remplacer dans son fauteuil (il est le seul à pouvoir y siéger, sauf à provoquer des élections partielles dans l’arrondissement, ce qui aurait été une première historique). «  C'est désormais tranché. Christophe Girard, adjoint au maire de Paris chargé de la culture, quittera ses fonctions pour s'asseoir dans le fauteuil de maire du IVe arrondissement. » annonce « Le Parisien ». On ne connaît pas encore le nom de son ou de sa remplaçante. Certain mettrait toutefois une petite pièce sur Danielle Pourtaud, actuelle adjointe chargée du patrimoine et qui préside parfois les instances paritaires de la Direction des Affaires Culturelles.

 

                                                Delanoe 2

                                                   " Chauffe Marcel !  Ca va bientôt valser à la culture "

 

Pour le poste de directeur des affaires culturelles, par contre, on connaît le nouvel élu. Il s’appelle François Brouat et il vient tout droit du ……cabinet de Bertrand Delanoë. La filière doit être d’excellence puisque déjà la précédente directrice venait elle aussi du cabinet de Delanoë et que Delphine Levy, propulsée à la direction du futur Etablissement Public des Musées vient …..du cabinet du Maire !

 

Au vu de ces nominations, la CGT constate qu’aux affaires culturelles de la Ville de Paris , « le changement est plutôt dans la continuité » pour paraphraser le slogan de campagne de Giscard en 1981 (et oui, déjà !)

 

A moins que pour respecter les dernières volontés politiques de Christophe Girard qui avait déclaré récemment «que le maintien de ces structures culturelles est trop coûteux au regard de leur fréquentation et des services offerts » (Lire ici), la nouvelle direction se débarrasse du CentQuatre, de la Gaité Lyrique et d’autres structures « trop couteuses au regard de leur fréquentation » pour favoriser le service public quotidien (bibliothèques, musées, conservatoires, Ateliers Beaux arts, …) ! Un vrai changement quoi !

 

                                           DAC 4[1]

                                                               " Attention le Cenquatre, ça va valser ! "

 

 

Lire aussi

Bibliothèques de la Ville de Paris : Christophe Girard dit enfin la vérité !

Travaux de la bibliothèque Goutte d’Or : Des personnels et des usagers « dé-gouttés »

Muséopolis : Un très mauvais film produit par la Mairie de Paris

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Informations
commenter cet article
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 09:23

 

                                          devoir 1

                                                                                         " Fini de rigoler ! "

 

La Mairie de Paris veut imposer un guide déontologique qui condenserait les droits et devoirs des fonctionnaires. Bon, surtout  les devoirs...

C’est tous les devoirs, rien que les devoirs que la Collectivité parisienne veut compiler pour ses agents, y compris pour les vacataires et les contrats aidés qui pour une fois sont inclus dans le périmètre. Tous les devoirs qui s’imposent aux agents sont explicitement énumérés, notamment l’interdiction de recevoir des cadeaux d’un montant supérieur à 30 euros. Attention aux invitations à déjeuner!

La CGT vous invite également à la prudence : critiquer son employeur sur les réseaux sociaux pourrait tirer à conséquence. Toutefois, ce guide visiblement incomplet ne mentionne  pas l’interdiction de travailler sous l’autorité de son conjoint ou d’un parent. Pourtant ce type d’affectation est susceptible de générer des conflits d’intérêt. Et ça s’est déjà vu ! La Ville de Paris devrait formaliser clairement cet interdit pour couper court aux "rumeurs" qui circulent librement dans certaines Directions.


                                         devoir 7

                                                                " Répétez après moi "

 

La CGT juge donc opportun de vous rappeler les droits qui vous sont accordés puisque la Collectivité parisienne menace les agents qui ne respectent pas leurs obligations de sanctions disciplinaires, voire pénales. 

1) Les libertés individuelles : La liberté d’opinion. Le régime de droit commun est issu du préambule de la Constitution de 1946 qui indique que « Nul ne peut être lésé, dans son travail ou son emploi, en raison de ses opinions ou de ses croyances ». Le droit au recours juridictionnel : le fonctionnaire, lorsqu’il estime qu’une mesure prise à son égard est illégale, peut s’adresser au juge administratif pour demander l’annulation de la mesure

2)  Les libertés collectives, le droit syndical : Il recouvre la liberté de constituer un syndicat, d’y adhérer et d’y exercer des mandats.  Le droit de grève : le régime de droit commun est que l’agent en grève ne peut être sanctionné.

                                                     devoir 9

                                                                       " Tu vois Carla, avec moi ça rigole pas  ! "


3) Le droit à la protection. La protection juridique vis-à-vis des administrés. Lorsqu’un fonctionnaire fait l’objet de poursuites devant les juridictions civile ou pénale pour faute de service: La collectivité doit protéger les agents contre les menaces, violences, voies de fait, injures, diffamations ou outrages dont ils pourraient être victimes à l’occasion de leurs fonctions. La protection juridique vis-à-vis de l’administration qui comporte deux volets : Le droit à la communication du dossier administratif sur simple demande écrite. La protection contre le harcèlement sexuel et moral prévu par la loi du 13 juillet 1983.

4) Le droit à rémunération et les droits sociaux. Le droit à rémunération en vertu de l’article 20 de la loi du 13 juillet 1983*, « tout fonctionnaire a droit, après service fait, à une rémunération. Les droits sociaux : congés annuels, congés maladie, maternité, formation professionnelle et syndicale.                                 

*La loi n°83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires détermine dans son chapitre II les garanties qui leurs sont accordées.

                                            devoirs 4

                                               " N'écoutez pas la CGT et tenez vous à carreaux "

 

Lire aussi

Risques psychosociaux à la Mairie de Paris : La CGT interpelle Bertrand Delanoë !

Social : La Mairie de Paris dépense un million d’anciens francs pour tout savoir sur ses employés.

Contre le harcèlement moral à la Mairie de Paris, comment prévenir?

Santé au travail : Un accord historique à la Ville de Paris. (Ou pas !)

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Informations
commenter cet article
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 17:27

 

                                                          superdupont we need you

 

Les personnels des Affaires Culturelles boudent (ostensiblement) une enquête d’un million d’anciens francs ! 

La Mairie de Paris a commandé à la société de sondage Ipsos pour la coquette somme de 150 mille euros (soit 1 million d’anciens francs) une grande consultation, auprès des personnels municipaux. Le but incertain de ce sondage  le bien nommé « Paris et moi » (?) serait pour le Maire de Paris de connaître le sentiment de ses agents municipaux.

Mais, patatras ! Cette enquête qui devait se dérouler du 12 mars au 2 avril s’avère un bide des plus patent. Devant le peu d’empressement des agents, la date limite a du être repoussée au-delà du 10 avril. Mieux encore, devant cette désaffection générale ordre a été donné aux directions (sports, nettoiement, petite enfance,…) de faire de la retape auprès de leurs agents.

A la Direction des Affaires Culturelles qui gère les musées, les conservatoires, les ateliers beaux arts et  les bibliothèques, c’est la directrice en personne qui s’est attelée à cette noble tache. Ce n’est pas moins de trois courriels (!!) envoyés en une journée sur  les messageries internes qu’il aura fallu pour appeler à la  mobilisation générale. Voici donc le texte d’appel à l’aide

 

                                             paris et moi 3

                                          La Directrice des Affaires Culturelles s'adresse à nous

 

«  Mesdames, Messieurs, Vous avez déjà tous été sollicités au sujet de l’enquête Paris & moi. Je vous rappelle l’importance, pour la Ville et pour les agents, de cette grande consultation. Vous avez encore quelques jours pour répondre à ce questionnaire, la clôture de l’enregistrement des réponses est fixée au 10 avril. D’avance, je vous remercie pour votre investissement sur cette action. La Directrice des Affaires Culturelles

NB : Quelques adresses utiles pour cette consultation : Pour toute difficulté technique, vous pouvez contacter la hotline mise en place par IPSOS : parisetmoi@ipsos.com » 

Comment ça des difficultés techniques ? Les personnels traineraient les pieds pour éviter de contacter la « hot line mise » en place par Ipsos ? 

Alors pourquoi les personnels de la Culture ne sont ils pas au rendez vous ? Bon déjà il faut savoir que les agents de surveillances des musées parisiens…. n’ont pas tous accès à Internet !  Quant aux personnels des bibliothèques, ils sont sûrement ....victimes des nombreuses pannes informatiques récurrentes depuis de (très)  longs mois ?

Pour les collègues des ateliers beaux arts, des archives, des conservatoires et des services administratifs peut être est ce une façon de marquer leur mécontentement ? A la CGT nous ne pouvons pas retenir décemment cette dernière option, car elle n’est tout simplement pas concevable. 

Bon, allez cher(e)s collègues, venons au secours de la directrice. Il  ne faudrait pas qu’en cas d’échec de ce sondage social, elle se retrouve privée d’une partie de sa rémunération avec la suppression de la célèbre « prime départementale ». Il est vrai qu’il faudra bien ça pour combler le trou creusé par cette gabegie Delanoësque.

 

                                                                   paris et moi 6-copie-1

                                                - "Alain, il faut que tu m'aides à mobiliser "

                                   - " Tu sais Bertrand, être Alain Delon c'est plus comme avant "

 

                                       
Lire aussi

Social : La Mairie de Paris dépense un million d’anciens francs pour tout savoir sur ses employés.

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Informations
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 08:56

 

                                                            nous deux 1[1]

                                                                          Un véritable coup de foudre !    

 

                                           ...... Miracle à la Saint Valentin ! 

Etait ce l’arrivée imminente du printemps ? Etait ce le petit soleil insolent qui réchauffait le parvis de l’Hôtel de Ville ? En tout cas, la CGT rencontra Christophe Girard le 14 février, jour de la Saint Valentin …..

 

….Et le coup de foudre fut immédiat ! 

 

En effet, les sujets que nous voulions aborder ont (apparemment) trouvé un écho favorable, ou tout du moins une écoute attentive. 

Sur la NBI (une prime) que nous souhaitions élargir à tous les personnels des bibliothèques, des musées, des ateliers beaux arts et des conservatoires puisque ceux-ci sont confrontés à des publics de plus en plus exigeants, voire difficiles, Monsieur Girard a bien volontiers reconnu la réalité du problème. 

 

Sur la question de l’attribution de la prime départementale dont devraient bénéficier les personnels des Archives …. Départementales (que touchent par contre nombre de hauts fonctionnaires parisiens !), l’adjoint à la Culture a bien mesuré l’injustice. A la question du nombre de bénéficiaires éventuels, notre réponse d’une trentaine a rassuré l’élu qui s’est engagé à transmettre cette demande au Maire de Paris. 

Sur les nombreux dysfonctionnements des services de réservation dans les musées ou la gestion archaïque des intervenants culturels, notre élu de tutelle, conscient du problème, place de grand espoir dans le futur Etablissement Public (EPA) des musées. Bon, là ! Saint Valentin ou pas, nous avons du refréner l’enthousiasme de notre adjoint bien aimé.

 

                                       girard 1

                          Christophe Girard et la CGT: Une rencontre qui a tenue ses promesses !

 

Sur le sort des « anciens » vacataires des musées à qui il avait été brutalement - et individuellement - signifié que l’on ne renouvellerait plus leur contrat alors qu’ils étaient régulièrement repris (pour certains d’entre eux durant les expositions temporaires) l’élu a compati et renvoyé aux rigueurs budgétaires que « subit » la Ville de Paris. Il va demander à l’administration de recevoir l’ensemble des organisations syndicales pour essayer de trouver une issue favorable à ce problème 

 

Bref ? On était d’accord sur (presque) tout ! Cependant, la CGT restera attentive à la mise en place de solutions sur les questions abordées lors de ce tendre (et affectueux) tête à tête…. 

D’autant qu’à nos questions sur l’avenir (et la fermeture programmée) des petites bibliothèques ou les baisses des budgets d’acquisitions  l’adjoint au Maire s’est montré moins loquace, autant dire quasi muet. On l’a pourtant connu plus enthousiaste ! L’émotion de la Saint Valentin sans doute. 

 

                                         girard 2

                                        - " Alors , Christophe cette rencontre avec la CGT ? "

                            - " Ce que je peux te dire, Karl, c'est qu'avec eux on fait pas du surplace ! "

 

 

Lire aussi

Baisse des budgets dans les bibliothèques de la Ville de Paris  

Primes: A Paris, de l'embrouille, pas d'écoute !

Bibliothèques : Une (petite) phrase portée disparue !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Informations
commenter cet article
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 08:49

 

                                                  girard 1

                                                         " On ne vit vraiment pas dans le même monde"  

                                    (Photo prise "Chez Benoit": A partir de 70 euros sans les vins. Voir le menu )

 

                         Dialogue social: Un comité technique d'une "rare" qualité 

Le 9 décembre dernier se tenait le CTP (Comité Technique Paritaire) de la Direction des Affaires Culturelles avec des échanges à la qualité très rare.

Rarement les représentants du personnel et l’élu chargé de la Culture n’ont eu d’analyses aussi opposées sur les dossiers à l’ordre du jour. Rarement le politique ne s’est invité dans les discussions avec autant de force.  

Rarement la crise économique n’a été mise en avant pour justifier des choix purement politiques.  Rarement la CGT n’a eu le sentiment que tout était joué d’avance. Rarement les représentants des personnels n’ont votés aussi unanimement contre les projets de la DAC 

Le point de cristallisation étant la fermeture de la bibliothèque des personnels à Morland. Le Maire remettant même en cause la pétition signée par plus d’un millier d’entre eux, arguant que « le papier appelle l’encre ». C’est sûr, désormais l’adjoint à la culture ne signera plus de pétition !

 

                                                    girard 2

                                                    "Promis, je ne signe plus de pétition"

                                                       

La CGT a eu le sentiment que le personnel faisait les frais de la situation budgétaire (imaginaire ou réelle) de la Ville. Monsieur Girard justifiant même la fermeture de ce lieu dédié à la culture et l’éducation des personnels par l’obligation « morale » faite à la Direction des Affaires Culturelles d’être solidaire de la politique du Maire. En gros, accepter de faire des économies pour favoriser la création d’hypothétiques logements sociaux et permettre aux enfants des familles démunies de faire deux repas par jour (dixit Girard) !  

C’est oublier bien vite la gabegie financière de la rénovation des Halles (plus d’un milliard d’euros) ou de la reconstruction de l’inutile stade « Jean Bouin» (300 millions d’euros). De quoi presque supprimer la faim dans le monde. C’est oublier que le groupe Communiste et le Parti de Gauche ont dû menacer d’aller au clash si le Maire n’abondait pas son budget en faveur du logement social. Ils ont obtenu 10 millions d’euros, soit 1% à peine du budget des Halles !!  C’est refuser de voir que d’autres directions de la Ville ferment également des établissements en urgence (laboratoire St Marcel), avant que ne soit voté le budget 2012.  

Les autres dossiers à l’ordre du jour n’ont pas déchainé plus d’enthousiasme chez les représentants du personnel : Restructuration du SDE, officialisation des relais informatique. Autant de points votés par l’administration contre l’avis de tous les syndicats.

Sans parler de notre question sur les précaires à la Direction des affaires culturelles qui n’a pas obtenu de réponse. La DRH ayant intimé l’ordre à la DAC de ne pas donner d’éléments aux organisations syndicales, celle ci s’est exécutée !  

Comme l’a déclaré à plusieurs reprise l’adjoint au maire : «Nous ne vivons pas dans le même monde» !  Ca c’est bien vrai, ça !

 

                                                      mere denis 1 

                                               La Mère Denis est d'accord avec Christophe Girard

 

 

 

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Informations
commenter cet article